Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
YERULDELGGER de Ian MANOOK :

     Pour un coup de maître c’est un coup de maître.  Avec son premier roman Yeruldelgger Ian Manook signe un thriller qui nous entraîne jusque dans les plaines de Mongolie. Une enquête à faire pâlir les reporters du National Geographic où le commissaire Yeruldelgger  doit faire la lumière sur l’étrange découverte qu’ont fait des nomades Mongols dans la steppe, le corps enfoui d’une petite fille enterrée sous son vélo. Le policier a lui même perdu sa fille dans un assassinat qui ne fut jamais élucidé, cette triste tombe d’enfant constitue aussi pour lui le gouffre d’un bonheur disparu. Vilains draps en vérité tachés par la cupidité des hommes et la sauvagerie qui en est généralement la conséquence directe.  L’écriture de Manook sait poser le décor et nous entraîner dans les méandres d’une enquête où son héros va devoir affronter des puissances sans pitié qui veulent mettre la main sur son pays. L’écriture est sobre, clinique et aussi tranchante qu’un scalpel : « Il était vidé, épuisé, comme essoré par cette vie de flic qu’il ne maîtrisait plus vraiment. Ce matin à six heures on l’envoyait enquêter sur trois cadavres découpés au cutter dans le local des cadres d’une usine chinoise dans la banlieue d’Oulan-Bator, et cinq  heures plus tard il était dans la steppe à ne même pas comprendre pourquoi on l’avait envoyé jusque-là. Il aurait de loin préféré rester en ville pour enquêter sur les cadavres des Chinois avec son équipe. Il savait par expérience et par goût de l’adrénaline que la première heure sur une scène de crime était déterminante. Il n’aimait pas trop ne pas y être … »

   On raconte une anecdote sur Ian Manook qui en dit long sur le personnage : il aurait traversé  tous les Etats-Unis d’Est en Ouest jusqu’en Californie  pour assister au festival de Woodstock  et à son arrivée à l’heure dite au moment où les amplis commençaient à rugir  il s’aperçoit qu’en fait Woodstock se trouve en réalité sur la côte Est … On aurait donc pu légitimement s’inquiéter de le voir ouvrir sa carrière romanesque sur un roman se déroulant  à l’autre bout du monde. On aurait tort car ce thriller  nous plonge dans l’univers des grandes steppes, un univers où les champs de force sont telluriques et où un petit flic ne pèse pas grand chose contre des intérêts qui le dépassent. Cependant il ne faut pas négliger une donnée essentielle, la Mongolie est le pays de Gengis Khan, un pays où un homme qui a tout perdu est bien plus dangereux que celui qui a encore quelque chose à perdre.

Le roman est aussi impitoyable que ceux contre lesquels Yeruldelgger doit lutter.  Il nous offre une plongée dans un univers trouble, terrible et totalement  immoral mais notre commissaire sait se battre  jusqu’au bout dans un pays où tout le monde possède un Iphone comme partout ailleurs dans le monde. Reste que la Mongolie possède ses charmes et ils se dévoilent tout au long d’un récit haletant : « Yeruldelgger apprécia chaque seconde de cette longue chevauchée  dans les espaces sauvages du Khentii. La montagne avait été façonnée en longues ravines par mille rivières disparues. La piste sinueuse cherchait les passes et les failles pour aller d’un vallon à l’autre. Déjà la taïga creusait de vaste clairières fleuries dans l’ombre sombre des forêts de pins et de mélèzes. De temps en temps, il apercevait une yourte blanche posée en pleine nature. Une femme en deel de satin bleu qui s’occupait des moutons, un homme immobile à cheval et sa longue urga à l’horizontale sous le bras qui les regardait passer, des enfants tannés au soleil froid qui couraient après un chien jaune à la queue basse. Ou bien ils croisaient sur une moto un homme en habits traditionnels casqué de cuir comme un pionnier de l’aviation… » Il y a  quelque chose de profondément rafraîchissant  à suivre les pistes mongoles qui débouchent  sur les bas-fonds d’Oulan-Bator. Essayez c’est beaucoup moins cher qu’un billet d’avion…

ARCHIBALD PLOOM  (2013)

 © Culture-Chronique --                                                

--  Le classement Romans CULTURE CHRONIQUE 

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--  S'inscrire à la Newletter 

--  Le groupe Facebook CULTURE CHRONIQUE

--  La communauté Facebook CULTURECHRONIQUE

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :