Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LES MOUETTES Un roman de Sándor MÁRAI :

“J’ai quarante cinq ans, pensa-t-il. Ses lèvres remuaient comptant les années en silence.

Un jour, la guerre sera terminée, pensa-t-il encore. Et alors je ne serai plus un jeune homme.”

   Il est hongrois, il vit à Budapest, il est haut fonctionnaire et  l’amour l’a quitté depuis des années, l’amour d’une femme qu’il a follement aimée mais qui s’est donné la mort cinq ans plus tôt pour un autre.  Pourtant un jour une jeune Finlandaise entre dans son bureau pour demander un permis de séjour, elle est professeur et il lui semble  reconnaître l’amour de sa vie.

   Rencontre singulière et étonnante qui va bouleverser la vie réglée de notre fonctionnaire. L’écriture de Sandór Márai est  claire comme du cristal, formidablement mise en relief  par la traduction de Catherine Fay.  Ces deux destins se croisent à la veille de la guerre dans une étrange atmosphère  où le temps  semble suspendu dans une parenthèse sourde aux bruits des bottes.  La petite Finlandaise, cette “mouette” comme la qualifie  notre homme, prétend se nommer  Aino  Laine, “vague unique” en finnois. Elle semble traverser la vie et l’histoire comme un Ange mais qui est-elle vraiment?  Seul le troisième protagoniste de ce roman, le texte lui même, dans son style envoûtant  va répondre  par petites touches  révélant certaines vérités. Le lecteur enveloppé par la poésie de texte trouve les clefs qui protègent les secrets du récit . “ Au cours de ma conversation téléphonique tout à l’heure j’ai aperçu cette photo sur le bureau…et, pardonne-moi, je suis une femme, j’ai besoin de faits pour comprendre le merveilleux et y croire. J’ai parlé au téléphone parce que Prométhée a volé le feu du ciel et qu’ensuite le feu, entre les mains de l’homme, s’est transformé en actions boursières et en armes… et en guerre qui brûle et flamboie à travers le temps depuis que l’homme vit sur terre.”

 Se glissera-t-il dans cette vague unique ou la laissera-t-il  repartir comme elle est venue?  Le roman apporte bien plus qu’une réponse tant  la beauté du texte fournit au lecteur  un plaisir indicible. 

ARCHIBALD PLOOM  (2014)

 © Culture-Chronique --                                                

--  Le classement Romans CULTURE CHRONIQUE 

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--  S'inscrire à la Newletter 

--  Le groupe Facebook CULTURE CHRONIQUE

--  La communauté Facebook CULTURECHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :