Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LA TRAQUE DE LA MUSARAIGNE Un roman de Florent COUAO-ZOTTI :

“Un oeuf dans la bouche vaut mieux qu’une poule au poulailler”, “ Le visiteur est un brouillard qui ne tarde pas à se dissiper”.“On ne peut courir et se gratter le pied à la fois.”… Autant de proverbes africains qui éclairent le début de chaque chapitre de “La traque de la musaraigne”. Il faut dire que cet excellent polar a été écrit par l’un des écrivains béninois les plus prometteurs.  Le style de Florent Couao-Zotti est rafraîchissant et profondément dépaysant. Stéphane Neguirec, fidèle à la réputation bretonne, a voulu découvrir de nouveaux horizons.  “ Stéphane Néguirec était un poète dans sa version la plus moderne, c’est-à-dire, un homme rock’n’roll, à l’aise dans ses inspirations et dans ses choix de vie. Une vie qu’il avait toujours voulue simple, exclusivement vouée à son culte de la “verticalité intérieure”, concept qu’il traduisait, déclinait en ces mots sacrés : Etre corps à corps avec ses désirs. Etre coeur à coeur avec ses émotions. Etre terre à terre avec l’autre.” Il débarque au Benin et se retrouve rapidement entraîné dans des aventures tissées de personnages hauts en couleurs : Jésus Light le truand ghanéen qui poursuit la belle Paméla, celle qui n’a pas hésité à lui voler l’intégralité du butin de son dernier casse;  Deborah Palmer surperbe et vénéneuse qui propose à Stéphane  une montagne de dollars contre un mariage blanc et puis il y a cette bande de ravisseurs islamistes qui vont brouiller un peu plus les cartes de ce récit.

La force de l’écriture de Florent Couao-Zotti  consiste à entrer  dans les méandres de la réalité  béninoise et de ne rien mettre de côté des contrastes qui s’entrechoquent dans les faubourgs hystérisés de Cotonou ou de Porto Novo. Cette nouvelle littérature africaine secoue le cocotier des traditions, conserve la sagesse ancestrale et éclabousse la modernité d’une lumière lunaire qui reste sur les ombres longtemps après que la nuit se soit retirée.

“La traque de la musaraigne” est un roman alerte qui file sous un soleil de plomb, mêlant les arcanes de la vie politique africaine aux magouilles des mauvais quartiers. L’écriture baroque de Couao-Zotti nous brûle les yeux comme un sortilège psalmodié dans une langue que les Bretons ne comprendront jamais. Peu importe, les lecteurs que nous sommes peuvent franchir les tropiques et venir se perdre dans cette Afrique qui est tout sauf de pacotille.

ARCHIBALD PLOOM  (2014)

 © Culture-Chronique --                                                

--  Le classement Romans CULTURE CHRONIQUE 

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--  S'inscrire à la Newletter 

--  Le groupe Facebook CULTURE CHRONIQUE

--  La communauté Facebook CULTURECHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :