Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LOUIS XIII (Tomes 1 et 2) de Jean-Christian Petifils :

 Jean-Christian Petifils voit la remarquable somme qu’il a publiée sur Louis XIII désormais éditée en format poche. Occasion pour le lecteur de découvrir cette oeuvre magistrale, érudite et passionnante sur un roi qui, comme l’indique l’auteur dans son introduction générale, n’a pas eu de chance. “Eclipsé par le panache blanc de son père , occulté par l’éblouissante renommée de son fils, il laisse avec sa physionomie ingrate, son visage émacié et froid, sa moustache et sa barbe à la royale (…) l’impression d’un être effacé, austère et mélancolique, sans personnalité, indéfectiblement soumis à la volonté d’autrui, vampirisé, fuyant son mal être dans la chasse (…) tandis qu’un ministre tentaculaire et omnipotent, Armand Jean du Plessis,  Cardinal de Richelieu, tient d’une main ferme les rênes de l’Etat.” C’est finalement de là que part l’historien, un portrait de ce monarque fort défavorable qui de Voltaire à Alexandre Dumas semble ne devoir vivre que dans l’ombre de sa mère puis de “L’homme rouge”.  Petifils voit au contraire en lui un héros cornélien à la stoïque grandeur mais souvent lointain et hermétique.  Du coup l’analyse qu’il propose du monarque devient passionnante, grattant l’encre du palimpseste d’une histoire officielle souvent à charge, il reprend point par point les faits véridiques et les légendes inventées. Louis XIII ne sort pas perdant de cette biographie en appel qui sauve un monarque qui, en vérité n’aura pas complètement démérité. 

   Le règne du fils d’Henri IV est immergé dans une période trouble où les Grands n’ont pas encore été muselés et où l’opposition des protestants reste forte à l’intérieur du royaume. Les périls étaient grands et si le roi avait été si fantoche que certains ont bien voulu l’affirmer le règne aurait été totalement catastrophique.

   L’une des thèses de Petifils est qu’au fond tout le mérite de la stabilité politique de cette période ne revient pas seulement à Richelieu, certes éclairé et souvent  génial, mais plutôt au couple qu’il forma avec son roi, qui, malgré les pressions qu’il subit de toutes parts – la recension des complots est impressionnante -, ne lui retira jamais sa confiance. Relation complexe et souvent tendue entre deux hommes qui savaient s’apprécier tout en gardant l’un par rapport à l’autre la distance qui sied aux nécessités du pouvoir.

  Petifils nous propose une traversée du règne qui, sans négliger les détails, évite de nous y noyer.  De l’érudition certes mais dans des proportions assez raisonnables pour que la lecture reste dynamique.  Où l’amateur d’histoire découvre que l’on peut être un roi de qualité sans que de bonnes fées se soient penchées sur votre berceau.  L’historien tord le coups à bien des contre-vérités sur ce roi injustement accablé sans pourtant porter à son débit ses véritables défauts : “ Mesquin, vétilleux, tatillon, trop soupçonneux, il manque de largeur de vue. “  C’est un homme que son mariage avec Anne d’Auriche ne rendra pas heureux.

   La complexité de ce personnage est remarquablement mise en évidence par Jean-Christian Petifils qui trace les contours d’un portrait renouvelé de ce roi dont on dit qu’il ne s’aimait pas lui-même.  “ Ne lui restaient que l’âpre courage de la lutte de la pleine conscience de son statut unique, de son éminente dignité, y joignant le sentiment profond d’être élu de Dieu.   Il a fait corps avec sa fonction. Homme fragile, diminué, inquiet, neurasthénique, tourmenté, mais homme debout, jamais démissionnaire, constamment attaché à faire prévaloir sur ses désirs et ses inclinations, le service de son royaume, la construction de son Etat, reléguant au second plan, ses sentiments, ses penchants, sa piété filiale, son engagement conjugal.”

Biographie d’une amplitude considérable, ce Louis XIII vaut qu’on s’y attarde longuement pour le plaisir du portrait et la plongée dans cette période compliquée de l’histoire de France.  A noter en fin d’ouvrage un arbre généalogique qui simplifie la compréhension des alliances et une série de cartes éclairantes sur l’évolution du territoire français.  

Deux tomes pour une oeuvre exhaustive qui se lit avec grand plaisir.

ARCHIBALD PLOOM

 © Culture-Chronique --                                                

- -      Commander LOUIS XIII - TOME 1

- -      Commander LOUIS XIII - TOME 2

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--  S'inscrire à la Newletter

--  La communauté Facebook CULTURECHRONIQUE  

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :