Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
SEANCE 1 : LES PIEDS :

Elle porte des chaussures de bonne sœur, des sandales  sans forme, elle est assise et sa jupe à fleurs retombe en vague sur ses pieds, laissant apparaitre le bout de ses orteils.

Je n’aime pas les pieds ni les miens, ni ceux des autres.

Je parle des pieds propres, je n’imagine même pas les sales, avec cette mode des tongs, samaras comme on dit à Tahiti, c’est plus joli comme expression, tous les pieds se promènent à la poussière, à la terre, à la noirceur, à la vue des autres.

Quelle horreur !

Je suis pied-noire, cela vient peut-être de là.

Je n’avais pas choisi d’aller au confessionnal, pour livrer mon âme, j’aurais peut-être dû, c’est gratuit.

Ici je paye ma séance, une demi-heure, une fois par semaine.

Elle ne me contredit pas elle prend des notes serrées sur son carnet.

J’ai envie de le lui faucher pour voir ce qu’elle écrit sur moi et sur les autres.

C’est rassurant de savoir qu’il y en a d’autres, avant et après vous.

Des allumés du cerveau, des tuyaux de poêle, qui viennent comme moi examiner les boyaux de leur tête.

Elle ne prescrit pas de lavement heureusement.

L’heure c’est l’heure.

Il y a une pendule basique accrochée au mur ; 2 euros chez Alinéa ou chez Ikea mais elle donne l’heure du début et de la fin.

C’est fini pour aujourd’hui qu’elles disent les aiguilles qui se moquent de moi.

Avec les yeux, j’essaye de les faire avancer ou reculer selon mon humeur.

Sans succès.

Je repars en regardant mes pieds, j’ai mis du vernis rouge ça les rend moins laids.

Elle devrait mettre du vernis ma psy....

ALICIA RAHO 

Lire la séance 2

Texte tiré de "Monologue avec mon Psy"© avec l'autorisation de l'autrice

-                                           -

Le Facebook d'Alicia RAHO 

-                                           -

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :