Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
CRETEIL : "A QUOI ÇA SERT D'ETRE JUIF SI T'AS MÊME PAS UN PÈRE BANQUIER !" :

« A quoi ça sert d’être juif si t’as même pas un père banquier ! », célèbre réplique d’Audiard dans « Un taxi pour Tobrouk…  Traduisons : « A quoi ça sert de s’emmerder  à être juif  si on ne jouit d’aucune fortune…» Habile amplification d’un cliché bien connu : Les juifs  sont riches par essence.  Juif = Rothschild, etc.  C’est assommant les clichés mais reconnaissons qu’ils ont la vie dure.  Ceux sur les juifs en particulier. Il se trouve que je commence à les trouver fatigants  et puis aussi honteux parce que je suis français et que j’aime les juifs. J’en ai par dessus la tête de les voir réduit à ce mensonge permanent.  L’affaire d’Hilan Halimi  avait révélé un véritable malaise : les tristes barbares de Bagneux avaient confondu  le pauvre Hilan avec le cliché du juif  plein aux as…  Et ils se sont acharnés sur lui, l’ont torturés et l’ont tué.  Hilan est mort parce qu’il était juif et aussi parce qu’il était tombé entre les mains de ce que la banlieue produit  de pire d’étroitesse d’esprit, de manque d’instruction et de racisme ordinaire. Je m’y connais je la fréquente toute l’année cette banlieue là.  C’est une usine  à produire de l’exclusion certes, mais aussi pas mal oisiveté coupable et des tombereaux  de clichés à la peau de crocodile que l’école ne parvient plus à rectifier.  Comme beaucoup d’enseignants j’ai assisté au retour  d’un antisémitisme radical dont la sœur est la paresse intellectuelle. Un lycéen m’a même expliqué un jour que les juifs s’étaient fait volontairement exterminer en Europe pour pouvoir créer Israel. Hitler s’était salement fait manipuler … Ce genre d’inepties feraient sourire si elles ne couraient pas les salles de classe avec tout un cortèges de légendes du type « les américains ont jamais été sur la lune » et «  la CIA a organisé l’attentat des Twins Towers ». Par ailleurs pour être complet sur le sujet il est vrai  aussi qu’il difficile d’enseigner  certaines parties du programme d’Histoire  dans certains quartiers sans risquer l’émeute.  Ce sont des réalités bien connues aujourd’hui.

Reste que l’affaire de Bagneux a traumatisé toute une partie de la population française et terrifié  pas mal de familles juives qui ont commencé à faire leurs valises.  Ce qui vient de se passer à Créteil nous rappelle simplement que Bagneux n’était pas un accident et que le poison d’un antisémitisme  ordinaire  - qui n’a pas grand chose à voir avec celui d’avant guerre  - se double maintenant d’une sauvagerie qu’on s’autoriserait parce que les victimes sont juives.  Et là je me sens terriblement français, la France d’un vivre ensemble qui semble taillé en brèche par la bêtise, la stigmatisation et, il faut le dire, une certaine veulerie. 

Etre juif en France c’est être Français. Point. Rien d’autre.  Moi  j’accepte tout le monde dans ma classe et je me fiche comme d’une guigne que l’un soit musulman, l’autre chrétien,  bouddhiste ou juif !  Vous m’entendez : je m’en fous ! La République m’a appris ça : pas de différences ! Et j’aimerais bien que ce soit ainsi partout…  Oui j’aimerais bien que notre projet républicain protège chaque individu avec ses différences. Et je dois reconnaître que dans certaines banlieues ça devient vraiment difficile d’être juif, même à l’école.  Donc là il va falloir être très clair. C’est non !  La justice comme l’enseignant ne doivent pas y aller par quatre chemins.  Faudrait quand même pas se tromper de victime là !

La France à une longue tradition d’accueil pour tout le monde ! Il peut y avoir des communautés mais la plus nombreuse doit aussi protéger la plus petite.

Les voyous de Créteil  je n’ai pas envie de leur trouver des raisons, de faire de la sociologie post crime,  c’est trop tard.  On ne fait pas ça c’est tout. La peine doit être terrible parce qu’elle doit couper l’envie de recommencer aux autres.  S’il sont assez cons pour être antisémites et bien c’est un crime… et la sauvagerie est un autre crime. Justice exemplaire, justice républicaine. Rien de moins, rien de plus.

Moi je ne veux pas que les juifs quittent la France.. Qu’est qu’on ferait sans eux ? Ils ont toujours été avec nous. Moi je leur dis que je les aime, que la République a besoin d’eux.  Moi qui ne suis pas juif mais qui suis un français comme eux …  

 BERTRAND JULLIEN 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--  S'inscrire à la Newletter

--  La communauté Facebook CULTURECHRONIQUE  

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :