Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LES NAZIS EN FUITE de Gerald STEINACHER :

La fin de l’Allemagne nazie n’a as été la fin des nazis. A partir de 1945, plusieurs centaines de criminels de guerre nazis sont parvenus à gagner l’Amérique du Sud pour y vivre dans un relatif anonymat. Dans son dernier ouvrage “Les nazis en fuite” l’historien allemand Gerald Steinacher met à jour les complicités dont ils ont bénéficié.

Certes l’étude du national-socialisme a beaucoup progressé au cours des dernières décennies. Considérable est le nombre de livres, d’essais, de textes circulant sur la Toile, de films et de documentaires qui lui ont été consacrés. Les crimininels nazis sont devenus un objet d’étude centrale. Mais la fuite des SS et des criminels de guerre est généralement négligée. C’est seulement au cours des dernières années que le sujet a commencé à attirer de plus en plus l’attention des historiens. Or, à la fin de la guerre, nombreux sont les crimminels nazis et les autres membres du partia a avoir échappé au châtiment en fuyant le continent européen. Les circonstances qui favorisent leur fuite et les itinéraires qu’ils empruntèrent ainsi que la question des réseaux qui les y aidèrent n’ont pas fait l’objet d’enquêtes approfondies.

Pendant des décennies, on a fantasmé sur l’existence supposée de puissantes organisations secrètes grâce auxquelles l’élite nationale-socialiste aurait assuré sa survie. Des best-sellers et la presse populaire continuent de faire, avec fascination, le récit d’une conférence secrète qui aurait eu lieu à Strasbourg le 10 aout 1944, et au cours de laquelle des SS et des représentants du pouvoir économique du III eme Reich conspirèrent en vue d’organiser la survie du nazisme. Tout cela relève de la mythologie post-nazie car aujourd’hui aucune preuve n’a jamais été produite qui puisse donner corps à ce récit destiné à nous faire croire à une rencontre destinée à établir les fondations d’un IVeme Reich.

   Aujourd’hui, des historiens ont démontrés que des organisations légendaires et toutes puissantes comme Odessa n’ont jamais existé.  Ils nous ont également appris que les modèles d’explication simplistes ne pouvaient pas rendre compte de l’écheveau des relations qui a rendu possible la fuite des dignitaires nazis même si ces derniers parvinrent incontestablement à créer des réseaux qui leur permirent de fuir l’Allemagne.

   L’essentiel de l’étude de Gerald Steinacher porte sur l’Italie car ce pays fut une importante zone de transit pour les criminels de guerre en fuite. Les itinéraires d’exfiltration passant par l’Italie  commencèrent à fonctionner en 1946.

 L’ouvrage élucide dans quelles circonstances fut mise en place une véritable trappe de secours  à l’usage des nazis (Nazi-Schlupfloch)  passant par l’Italie. Certaines institutions ne sont d’ailleurs pas épargnées comme le comité international de la Croix Rouge (CICR) qui prêta incontestablement son concours aux fugitifs.

   L’historien Holger Meding a estimé entre 300 et 800 le nombre de criminels nazis qui parvinrent réellement à fuir l’Allemagne.  Pour parvenir à retracer les itinéraires des fuyards Steinacher a passé cinq années dans le principaux dépôts d’archives nationales en Allemagne, Autriche, Italie, Etats-Unis, Grande-Bretagne et Suisse ainsi que des archives régionales, ecclésiales et d’entreprises. Enfin il a épluché les archives du CICR.

  Ce travail d’une exceptionnelle ampleur permet de faire la synthèse de toutes les structures utilisées par les fugitifs nazis et nous permet de comprendre comment de si nombreux nazis sont parvenus à fuir la justice internationale à partir de 1945. 

BERTRAND JULLIEN

© Culture-Chronique --                                                

- -      Commander LES NAZIS EN FUITE

- -       Découvrez les sélections de votre libraire

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--  S'inscrire à la Newletter

--  La communauté Facebook CULTURECHRONIQUE  

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :