Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
HISTOIRE DES MEDECINS de Stanis PEREZ :

Molière les avait joliment moqués mais reconnaissons qu’aujourd’hui la profession de médecin jouit d’un prestige important dans une société où l’Etat providence a favorisé,  après la seconde guerre mondiale,  une politique de santé  qui plaça le médecin au centre du dispositif. Pourtant cette profession pour le moins prestigieuse ne s’est pas vue encore consacrée une synthèse historique d’envergure.  C’est donc à cette tâche que s’est attelé l’historien Stanis Perez de cette “Histoire des médecins” sous titrée “Artisans et artistes de la santé de l’Antiquité à nos jours”.  Perez s’était déjà intéressé dans trois précédents ouvrages à la santé de Louis XIV ainsi qu’à la mort des rois.  La synthèse qu’il nous propose est donc la droite suite d’une réflexion dont la santé est le coeur.

Si l’ouvrage s’intitule “Histoire des médecins” c’est que si les histoires de la médecine sont nombreuses, les histoires générales des médecins sont plus rares, ne retenant d’ailleurs généralement  que les ancêtres prestigieux, les valeureux précurseurs ou encore les célébrités des temps obscurs. Revenir à une histoire de l’ordinaire médical n’est d’ailleurs pas évident car définir ce qu’est un médecin à travers l’histoire n’est pas simple.  Le monopole dont jouissent  les praticiens aujourd’hui n’est que très récent. Rétablir la santé a longtemps relevé de la magie, des croyances religieuses, des pratiques traditionnelles ou de l’entraide familiale. Etranger à la famille et réputé vénal le médecin est longtemps passé pour un opportuniste de la souffrance, un inquiétant personnage s’immisçant dans la vie privée en imposant des dogmes peu comprehensibles pour le profane.

   Il incombe au médecin le transformer le quidam qui vient le consulter en patient, c’est encore lui qui choisit ou non de le classer parmi les malades. Mais dans les temps de forte mortalité il est tentant de rejeter l’autorité médicale. Ce qui donnait raison au colporteur et à sa potion secrète alcoolisée.

Tenter de distinguer le vrai médecin du faux est tout simplement accessoire du point de vue historique. Il est plus instructif  d’identifier le champ culturel et social auquel se rattache le médecin en fonction des périodes de l’histoire. N’est-il pas un artisan de la santé dans l’Antiquité?  On sait que la technè chère aux Grecs est un savoir faire qui marie la technique et l’esthétique.  Dans cette perspective, le médecin est aussi  un artiste. Son objectif ne peut être comparé à celui d’une science exacte alors que, suivant la réflexion de Kant, on ne sait jamais si l’on est vraiment bien portant.  En l’occurrence, il s’agit moins pour la médecine d’éradiquer toute possibilité de maladie que de rétablir un état temporaire de “bonne santé, un équilibre toujours conditionné par la complexion d’un individu sinon ses propres impressions.

   En cinq grands chapitres Stanis Perez remonte le temps en compagnie de ceux qui  firent passer  le métier de médecin  d’un artisanat un peu bohème au prescripteur à la formation hautement scientifique.  Le XX eme siècle a été riche en paradoxes : en consacrant  le rôle du praticien, la société lui a aliéné une part importante de son autonomie.  Ni artisan ni artistes, le médecin devient un énieme prestataire de services surveillés par la Sécurité sociale et dont la marge de manoeuvre s’amenuise peu à peu. 

   Cette “Histoire des médecins” constitue une synthèse et une réflexion capitale pour comprendre le développement d’une profession qui se consacra depuis l’origine à la sauvegarde de la santé de ses contemporains.

BERTRAND JULLIEN

© Culture-Chronique --                                                

- -      Commander HISTOIRE DES MEDECINS

- -       Découvrez les sélections de votre libraire

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--  S'inscrire à la Newletter

--  La communauté Facebook CULTURECHRONIQUE  

 --  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :