Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LE RETOUR DU GENERAL DE GAULLE de Georges AYACHE :

 Georges Ayache, ancien diplomate et universitaire, s’attaque avec son ouvrage “Le retour du Général de Gaulle” à la période politique la plus difficile que traversa De Gaulle.  Le héros de l’appel du 18 juin 1940 vécut de 1946 à 1958 ce qu’on a coutume d’appeler une traversée du désert.  L’historien évite les clichés et les images d’Epinal pour  nous offrir un portrait à l’encre noire d’un homme au caractère bien trempé calculateur et pessimiste qui ne reculait pas devant le cynisme  et la manipulation.

  Le récit est passionné. Il commence par la crise de 1958 qui va permettre au général  de revenir au pouvoir. On comprend dès les premières lignes que Georges Ayache va nous permettre de suivre De Gaulle à travers les scènes clés qui vont rythmées cette longue période.  Ce parti pris rend la lecture de l’ouvrage très vivante.  La brutalité politique, les petits arrangements, le jeux d’alliance, les cartes qui sortent de la manche, les trahisons.  Ayache prend visiblement plaisir à livrer au lecteur les petits détails des échanges que le général pouvait avoir à l’époque avec son entourage. 

   Comment cette personnalité complexe a-telle pu supporter pendant douze années le rejet d’une France à qui il avait évité le déshonneur d’une occupation américaine ? Comment-a-t-il pu penser qu’il y avait la moindre chance de revenir alors que la plupart des acteurs politiques de l’époque le traitaient comme un pestiféré ?  A travers de petites notations,  des échanges pris sur le vif,  nous cheminons avec De Gaulle . Cette déclaration de Pinay par exemple qui ne croit pas vraiment au retour de général et qui lui dit : “Dés que votre silhouette apparaîtra se dresseront contre vous, les syndicats, les partis politiques. Il y aura aussi tous ceux qui, comme moi, ne vous pardonnent pas vos prises de position contre les institutions internationales.” Ou cet échange  sulfureux avec François Mitterand :

-      Vous êtes ici, mon Général, à la suite d’un concours de circonstances peu ordinaire. Mais vous pourriez tout aussi bien ne pas être là. Vous auriez pu ne pas naître ou encore mourir plus tôt.

-      Que voulez vous dire, Mitterrand ?

-      Nous sommes entrés depuis peu dans la vie insolite et périlleuse des pronunciamientos réservés jusqu’ici aux réubliques sud-américaines. Or, d’après vous, nous n’aurions pour faire face à ce genre de tragédies, qu’un seul recours : vous-même, mon Général. Mais vous êtes mortel…

-      Je vois où vous voulez en venir … Vous voulez ma mort… Vous êtes un homme politique, Mr Mitterand.  C’est bien, il en faut. Mais en certaines circonstances, les hommes politiques doivent savoir se hausser au niveau des hommes d’Etat. 

Le retour du Général de Gaulle” est un ouvrage qui a le mérite de remettre en perspective la longue agonie d’une IV eme République très instable où le général parvint à ne pas sombrer complètement et où il imagina, lors de cette retraite contrainte, les contours du régime à venir. 

HUGUES DE SINGLY

© Culture-Chronique --                                                

- -      Commander Le retour du général De Gaulle

- -       Découvrez les sélections de votre libraire

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--  S'inscrire à la Newletter

--  La communauté Facebook CULTURECHRONIQUE   

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE  

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :