Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
CARNET 96 : JOYEUX NON ANNIVERSAIRE OU LA THERAPIE DU BONHEUR :

 Joyeux non-anniversaire !

Je ne suis guère douée pour organiser des fêtes. L’idée même d’avoir à gérer une réception avec de nombreuses personnes ruine par avance mon énergie. Et pourtant, il est des étapes de la vie que j’ai envie de marquer pour et avec d’autres. Comment faire ? Je ne voulais pour rien au monde laisser l’événement filer des 40 ans de ma soeur. Il me fallait faire preuve d’imagination et tenter d’apporter un soupçon de sens à cette étape pour elle. Il est des gestes qui comptent et des moments charnières. Je méditais sur tout cela devant mon petit bureau collé à ma bibliothèque, lieu idéal pour trouver des solutions. Comment déposer une petite pierre à l’édifice de vie construit avec courage et beautés secrètes ? Réfléchir avec les livres reste une valeur sûre. Je pris une première sage décision, j’éviterai le jour « j ». La tension du jour d’anniversaire est réelle. On attend, on espère on ne sait quoi et souvent on est déçu. Lewis Caroll a raison : les jours de non-anniversaire sont les plus joyeux. Il suffisait donc que je me place en amont ou en aval. Je pris aussitôt une deuxième résolution : je fêterai l’amont de l’événement, j’aiderai au passage en quelque sorte. Ce n’était pas très original : les chrétiens font cela tous les ans avec le temps de l’avant. Cette fois, ce ne serait pas l’avant d’un 24 décembre mais l’avant d’un 15 juin. A chacun son petit Jésus ! Il ne me déplaisait pas que le mien fut un féminin de bientôt 40 ans. Et tant que j’y étais, je penserai aussi à l’après. Les lendemains de fêtes sont parfois difficiles. Il me fallait trouver par les livres le moyen de déposer des cailloux pour tracer ces jours de l’après. Comme souvent, un auteur est venu apporter sa lumière, un auteur de surcroît que nous partagions avec ma soeur, un pour lesquels, nous nous envoyons un texto d’excitation quand l’une ou l’autre découvre un nouveau livre traduit de lui sur la table de son libraire. Irving D. Yalom allait être sans le savoir la clé du problème. Cela l’aurait d’ailleurs amusé de se voir appeler comme passeur d’anniversaire. Un film « La Thérapie du bonheur » sortait sur lui en salle. Je me saisis de cette opportunité pour programmer un « week-end soeurs » ! Cette figure de psychanalyste de 80 ans, soit le double de la fameuse étape, ne pouvait être qu’encourageante. Cet amateur de fonds marins et d’inconscients avec sa petite cabane d’écriture et de thérapie au bout du jardin offrait une perspective réjouissante. Qui sait, d’autres livres de lui sortiraient peut-être à l’occasion du film ? J’ai donc concocté un temps de l’avant parsemé de graines de yoga (pas très catholique pour un avant !), de respirations, de sagesses zen : l’épouse d’Irv m’aurait approuvée, elle qui, dans le film, respire en posture. J’ai ajouté quelques notes de légèreté notamment un repas italien en terrasse avec rosé frais. Là, encore Irving aurait été fier de moi lui qui semble gourmet et habile aux fourneaux. Ces 80 ans lumineux lui donnent raison. Et hop, l’avant fonctionnant à merveille, me restait à oeuvrer pour l’après. De nouveau, j’ai fait confiance aux livres. J’ai déposé en vrac sur la table du jardin sous le cerisier, les auteurs que nous avions l’une et l’autre en commun. J’en ai ouvert plusieurs au hasard et j’ai pioché des phrases, comme autant de fruits murs tombés des pages, pour les recopier sur de petits papiers de couleur glissés dans des enveloppes. J’ai évidemment cherché 40 citations pour 40 enveloppes. J’ai mis le tout dans un sac de toile. La destinataire pourra tous les 9 jours de son année nouvelle choisir une enveloppe et recueillir quelques paroles de ses auteurs. Cela la mènera vers … son prochain anniversaire. J’ai même fini par avoir une idée pour le jour « J » : mettre en ligne cette chronique le 15 Juin 2015 ainsi quelques lecteurs pourront, avec moi, chanter secrètement « Joyeux anniversaire ! »        

Irving D.Yalom : La Méthode Schopenhauer, Nietzsche a pleuré, Le Problème Spinoza et tous les autres…. 

MARCELLINE ROUX 

marcelline2.roux@laposte.net-                                           -

- -       Commander les ouvrages de Irving D.Yalom

--  Les carnets littéraires de Marcelline ROUX 

--  S'inscrire à la Newletter   

-- Le groupe Facebook CULTURE CHRONIQUE

--  La communauté Facebook CULTURECHRONIQUE  

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :