Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LE POUILLY REUILLY : 68 rue André Joineau le Près Saint Gervais :

 A force de chercher le petit resto de derrière les fagots, de dériver entre le centre de la capitale et Paris extra muros, on finit un jour ou l’autre par trouver son bonheur.  Donc vous voilà arrivé au Pouilly Reuilly, dans le Neuf Trois comme on dit en banlieue.  Vous avez garé votre voiture tout près du 68 rue André Joineau au Près Saint Gervais. Votre étonnement viendra d’abord de cette vitrine sans personnalité qui pourrait suggérer un de ces bons vieux bar tabac désormais propriété d’un chinois au sourire énigmatique ou d’un kurde à la poignée de main ferme et loyale. Mais il suffit d’entrer dans la salle pour découvrir un décor d’une autre époque. Chaises de bois rembourées et banquettes de cuir brun qui fleurent bon les films d’Audiart avec Lino Ventura, Bernard Blier ou Michel Constantin. Une époque où l’on filmait les acteurs à table et dévorant des plats traditionnels avec une gourmandise qui faisait plaisir à voir. Le coup de fourchette s’est perdu au cinéma mais le Pouilly Reuilly  entretient encore la tradition d’une cuisine délicieusement calorique.

   Un petit conseil, si vous êtes amateur de nourritures macrobiotiques ou en plein régime amaigrissant repoussez au calendes votre visite au Pré Saint Gervais. Vous pouvez aussi commencer la journée par un marathon ce qui vous permettra de brûler préventivement les calories que vous ne manquerez pas de faire monter à bord lors de votre passage au Pouilly Reuilly.  En effet le grand ordonnateur des poêles et des marmites, Christian Millet, n’a rien d’un diététicien souffreteux. De concert avec ses deux filles Vanessa et Sabine, il vous fait rapidement oublier le quartier qui ne vaut pas vraiment le déplacement. Sa cuisine généreuse et profondément humaniste fait revivre des plats que l’on croyait définitivement rayés des menus contemporains.

   La carte assez ramassée permet à Christian Millet de mettre dans notre assiette des produits frais issus du terroir.  Pourquoi se refuser ces escargots au beurre d’ail magnifiquement persillés, ce ris de veau accompagné de ses exquises morilles ou ces rognons émincés à la sauce moutarde. Vous pouvez aussi vous rabattre sur une côte de boeuf dans le pur style de la brasserie à la française, ou alors ce boudin grillé aussi fondant et craquant qu’il est possible de l’être. Si vous ignoriez ce que sont les oeufs en meurette, il va sans dire que vous vous devez de le découvrir au Pouilly Reuilly, l’expérience est transcendante.

   La carte est un tentateur miroir aux appétits, vous voudriez tout goûter mais la générosité de l’assiette vous oblige à trancher rapidement entre le saucisson pistache et les pieds de veau vinaigrette.  Faut-il vous conseiller, s’il n’est pas trop tard, de garder une place pour le dessert.  La tentatrice hôtesse vous  proposera les célèbres éclairs au chocolat et au café, l’île flottante géante, le baba au rhum, si ce n’est la crème vanillée qui mettra un point final au repas et vous laissera tout esbaudi. 

   On pourrait trouver le lieu un peu étroit mais il est ainsi depuis l’origine. Seulement 18 places, il est donc conseillé de réserver. L’ambiance est accueillante, souriante et bon enfant avec cette légère retenue qui en fait définitivement une bonne adresse.  La carte des vins propose des breuvages très abordables.  Au terme de votre odyssée culinaire il faudra compter cents euros tout compris pour deux. Il faut savoir consacrer son argent à de vrais plaisirs et au Pouilly Reuilly nul doute qu’ils sont à chaque table.  

  --------------------------------                                         

Le Pouilly Reuilly 

68, rue Andre-Joineau, 93310 Le Pré Saint Gervais, France

Pour réserver : 01 48 45 14 59

ARCHIBALD PLOOM   --------------------------------

- -       Découvrez les sélections de votre libraire

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique 

--  S'inscrire à la Newletter

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :