Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
"L'ATELIER DE FRED" A CERET (66) :

Loin des restaurants parisiens une petite escapade méditerranéenne dans les terres retirées d’un lointain Roussillon où vient pousser la corne du taureau espagnol : Ceret !  Bourgade grillée de soleil mais qui a toujours su cultiver l’ombre sous ses platanes centenaires, Ceret, cité catalane accrochée sur les coteaux des Pyrénées est connue aussi pour avoir accueilli de 1900 à 1960 les plus grands peintres français et espagnols : Braque, Miro, Soutine,  Picasso, Dali,  ce qui lui vaut le surnom de “Mecque du cubisme”. 

La ville en soi vaut le détour même si elle se tient à l’écart des grandes routes touristiques avec l’élégance aristocratique et un peu fière d’une catalane qui sait cultiver l’amitié sans la corrompre dans les facilités du tourisme de masse. Alentour les cerisiers ont la réputation de fournir l'Elysée et le nom de la librairie de la ville,  "Le cheval dans l'arbre", semble tout droit sorti d'une oeuvre surréaliste. La place des neufs jets en plein coeur de la cité médiévale attend le retour des chevaliers de naguère et vous remarquerez sûrement à quelques pas de la fontaine le pittoresque salon de coiffure pour hommes qui flirte avec les années 30.   Le  musée d’art moderne est devenu avec le temps l’une des places fortes de l’art contemporain et si vous vous promenez dans les ruelles de la vieille cité au son des carillon de l’église vous sentirez l’odeur si caractéristique des poivrons frits qui vous ouvrira l’appétit et vous poussera à chercher le petit restaurant qui achèvera de vous convaincre que Céret est une ville délicieuse.

Il ne vous reste plus de vous laisser glisser sur les pentes de la rue Saint Ferréol – ne plaisantez pas avec ce saint-là à Ceret ! – jusqu’au 12 où vous serez  accueilli par Fred lui même, le  plus cordial patron du monde, qui vous trouvera peut être une table en terrasse.  Les murs de la salle reçoivent les tableaux des artistes locaux, éclatants de couleurs et gorgés de soleil.  Le chef David Tanguy propose une carte ramassée et donc forcément construite autour des produits du terroir.  Légumes et fruits cérétans qui ne font parfois que quelques centaines de mètres pour venir jusqu’à votre assiette, poissons arrivés avec la marée sur les quais de Port Vendre, viandes sélectionnées à partir d’élevages locaux où les animaux broutent encore en plein air et à qui ils arrivent parfois de mâcher des herbes aromatiques. Un autre monde…

Si vous aviez envie de goûter la plupart des saveurs de la carte optez pour le menu gastronomique, il vous permettra de découvrir tout l’art du chef David Tanguy pour une cinquantaine d’euros sans le vin. Vous aborderez alors un univers gustatif plein de surprises et de délices qui fera de “L'atelier de Fred” votre restaurant méditerranéen favori.  Le chef privilégie la simplicité d’une cuisine qui semble accrocher le soleil dans chaque assiette et possède le don de proposer une alchimie gustative où les parfums profonds des sous bois du pays se mêlent à la bonne humeur d’une mer généreuse et toujours surprenante.  Commencez par le cannelloni de morue et son accra maison fourré avec ses légumes de printemps et accompagné de son quinoa rouge. Découvrez ensuite les escalopes de foie gras de canard déglacé servies avec des figues fraiches au Banyuls et des tranches de pommes roties à point avec une crème brûlée de betteraves blanches et d’amandes.  Le chef sait équilibrer les assiettes pour vous permettre de profiter de la suivante.  Ainsi vous apprécierez le thon rouge de méditerranée et sa sauce d’écrevisses avec son beignet de fleur d’orangé sur un écrasé de pomme de terre aux herbes fines.  Vous ferez ensuite l’expérience d’un sublime pavé de veau juste saisi, roti, rosé, avec son wok de légumes au sésame servi avec son jus en réduction mêlé de melilot infusé. Vous finirez avec une crème brûlée nougat-vanille et sa mousse à la rhubarbe accompagné d’un sorbet à la fraise. Vous ressortirez de cette expérience gustative sans éprouver les désagréments habituels d’un menu gastronomique,  David Tanguy n’a jamais la main lourde, il cuisine avec la légèreté des virtuoses qui n’ont pas besoin de trop en faire pour démontrer leur talent.  Sa cuisine évite tous les clichés méditerannéens au profit d’une inspiration exigeante qui sait prendre des risques sans jamais nous  entrainer dans des expériences sans issue. Après cette première visite  “Chez Fred” vous ne manquerez plus jamais Ceret sur la route de Barcelone…

Pour réserver :

L’atelier de Fred : 12 rue Saint Ferréol, 66400,  Ceret -  04 68 95 47 41 - www.atelier-restaurant-ceret.com

ARCHIBALD PLOOM   --------------------------------

- -       Découvrez les sélections de votre libraire

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique 

--  S'inscrire à la Newletter

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :