Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LES SECRETS DE L’ÎLE de Viveca STEN :

Viveca Sten fait désormais partie des meilleurs auteurs de série noire scandinave, les enquêtes de l’inspecteur Andreasson et de Nora Linde sont désormais attendues par les lecteurs qui ont découvert cet auteur lors de la parution des premières enquêtes des deux policiers. Les trois romans précédents, “La reine de la Baltique”, “Du sang sur la Baltique” et “La nuit de la Saint Jean” ont inspiré la série télévisée “Meurtres à Sandhamn” diffusée sur Arte qui l’a fait largement connaître en France.
Ce quatrième opus débute par la mort d’un jeune homme, Marcus Nielsen, un étudiant qui est retrouvé sans vie dans son appartement. Les premières constatations laissent supposer un suicide mais la mère de Nielsen pense de son côté que son fils a été assassiné. L’affaire n’est pas classée d’autant que le corps d’un autre homme a été retrouvé non loin de la base militaire de Korsö, devant l’île de Sandhamn - lieu emblématique des romans de Viveca Stein.
Dans cette base militaire fortifiée se sont entrainés pendant des années les unités d’élite des chasseurs côtiers et son passé suscite beaucoup d’interrogations. Quand Andreasson et Nora Linde découvre que Marcus Nielsen travaillait sur une thèse universitaire explorant le passé de la base, ils décident d’interroger tous les soldats avec lesquels l’étudiant avait eu des entretiens. Le récit s’accélère alors et les deux premiers meurtres ne seront décidément pas les seuls. L’enquête s’enfonce alors dans les ténèbres d’un passé qui ne cache pas que des rêves de gloire…
Viveca Sten réussit avec “Les secrets de l’île” a reconstituer un univers profondément psychologique où les interrogations s’accumulent : vengeance, tueur en série, secret militaire ? Le suspense reste entier jusqu’au terme de l’enquête. La romancière sait, a travers des chapitres courts d’une grande densité narrative, pousser les enquêteurs jusque dans leurs derniers retranchements sur un fond de grondement maritime. Les chasseurs-côtiers suédois sont entourés de mythes et Viveca Stein sait refermer l’île de Körso sur un huis clos embué dans les brouillards givrants et ponctués par les hurlements de la tempête. Quatre cents pages aussi sombres qu’une nuit suédoise.

ARCHIBALD PLOOM 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter  

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :