Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
SISYPHE - LES JOIES DU COUPLE de Aurélie WILLIAM LEVAUX :

 L’album sous les yeux je m’interroge, est-ce une bande dessinée? Pas vraiment. Alors c’est un roman graphique? Ça y ressemble mais pas seulement. Quelles sont les techniques employées? On dirait un mariage réussi entre broderie, dessin, aquarelle…
Cette oeuvre est inclassable et unique et c’est ce qui m’a immédiatement donné envie de m’y pencher.
Quant au titre ! « SISYPHE LES JOIES DU COUPLE » quel titre mythologiquement accrocheur! Associer Sisyphe à la thématique du couple c’est résumer ironiquement les relations.
Dans cette oeuvre unique Aurélie WILLIAM LEVAUX nous narre le quotidien d’un couple. Ainsi les situations se répètent absurdement. Elle narre l’éternel recommencement et la routine perpétuelle.
Chaque page est accompagnée d’une création de l’artiste. Ses influences sont variées et puisent dans le surréalisme, du côté de chez Frida Kahlo ou encore de l’art naïf.
Les oeuvres brodées, dessinées et peintes offrent un éclairage sur le texte et sont pour la plupart accompagnées de petites phrases ou aphorismes ironiquement délicieux.
C’est un album absolument étonnant, bien que le couple et sa routine implacable en soit le sujet, le traitement est riche de couleurs, d’influences et de créativité, à l’inverse de ce couple qui revit inlassablement les mêmes situations dans les cris, la menace et la jalousie.
Quand elle déclare ‘simplicité je te veux’ ou ‘Cher Dieu, ICI TOUT VA BIEN MERCI BISOUS’ on ne peut s’empêcher de sourire et d’avoir envie d’encadrer certaines pages tant elles s’apparentent à une oeuvre d’art, ainsi un rappel régulier que ‘RIEN N’EST À CRAINDRE D’AUTRE QUE LA CRAINTE’ ou ‘LE TEMPS PASSE MERDE’ me ferait grand bien. L’auteure a énormément d’humour et les personnages féminins sont au coeur de la plupart des illustrations. Je ne sais pas si c’est une oeuvre féministe mais elle questionne la place de la femme et crée un album d’art qu’il serait vain de vouloir ranger dans une case.
À bien observer chaque page, je découvre à chaque fois des détails ou des couleurs et tour à tour je m’inquiète, m’étonne et rit.
Je ne sais pas si j’ai pu répondre à mes interrogations mais j’ai pris plaisir à découvrir cet album, j’ai aimé y revenir et relire certains passages. C’est un album d’art qui prend racine dans le roman graphique qui puise dans divers genres pour devenir une oeuvre singulièrement belle. Et c’est là le talent de l’artiste, celui de magnifier une relation défaillante, et manier beauté, amour et humour pour créer cette oeuvre enchanteresse.

 

Marie SATOUR

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter    

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :