Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
MANIFESTE POUR LA LIBRAIRIE… ET LES LECTEURS par DENIS MOLLAT :

  La librairie Mollat de Bordeaux est l’une des plus belle de France et Denis Mollat la dirige depuis 25 ans. Il est l’héritier d’une longue tradition de libraires depuis le début du XXeme siècle mais aussi l’initiateur inspiré d’une révolution technologique avec la création dès 2001 de Mollat.com. Face à la forêt des publications Denis Mollat à fait de ses libraires les meilleurs conseillers des lecteurs sur le net. Désormais chaque jour des vidéos sont postées sur le site Mollat recélant des trésors de rencontres et d’entretiens avec les écrivains. Force est de reconnaître que cette approche innovante facilite la vie des girondins petits ou grands lecteurs.
Il est toujours intéressant pour un lecteur passionné de découvrir l’histoire et le fonctionnement d’une grande librairie. Denis Mollat nous offre cette possibilité avec son “Manifeste pour la librairie… et les lecteurs”.
Chacun aura compris qu’un manifeste trace les contours d’un projet. “Libraire, c’est un métier d’accompagnement, de contact. Un métier d’encyclopédiste. Un des derniers. Un libraire, c’est un médiateur. Une mémoire vivante, un guide. Un libraire, c’est aussi un commerçant, soumis à la loi du marché, qui achète d’un côté et revend de l’autre. Et surtout pas un censeur. “ Comment parvenir à conjuguer toutes ces missions tout en parvenant à trouver l’équilibre financier ? Lorsqu’on prend un livre en main dans une librairie il n’est pas encore vendu et il faut parfois des trésors de patience pour le voir partir sous d’autres cieux. Chaque livre, quand il n’est pas promis à un avenir de best-seller, est un pari sur l’avenir.
Denis Mollat croit en la librairie indépendante et il fait tout, avec ses 50 employés pour que les 1400 mètres carrés du quinze rue Vital Carles puissent satisfaire bordelais et girondins. Où l’on découvre d’ailleurs qu’il lui faudra trouver un banquier londonien pour accepter de financer les travaux d’agrandissement de sa librairie. Jean-Philippe Toussaint décrit Mollat comme un îlot de liberté au coeur d’une ville. Toute librairie possède en vérité ce statut mais il faut bien reconnaitre que Mollat est un magnifique îlot… Amazon a redistribué les cartes et lorsque l’on vit dans un village reculé d’une région perdue, qui vous reprochera de l’utiliser. Mais citadins et péri-urbains doivent s’interroger. La librairie vit parce qu’il existe des lecteurs-acheteurs, il s’agit d’un commerce et non d’une activité culturelle coupée de l’économie. Beaucoup l’oublient.

La librairie Mollat est un magnifique exemple de la capacité d’imagination et d’adaptation de ce secteur. “ Il faut toujours avoir un oeil neuf, réinventer son métier, anticiper l’étape suivante. Le livre est aujourd’hui plus vivant et moderne que jamais” écrit Denis Molat. Mais comme le soulignent ceux qu’il a invités à compléter son manifeste - Michel Onfray, Jean-Philippe Toussaint, Dominique Bourgeois, Bruno Racine, Fabienne Brugère, Henrie Causse, Josyane Savigneau et Jean-Marie La Clavetine - la littérature, la philosophie, les sciences, l’histoire, ont besoin des librairies et les librairies ont besoin de clients ( le mots que certains ne supportent pas) même si ce client se transforme rapidement en lecteur une fois arrivé à la maison et c’est là sa vertu. Alors si vous passez un jour à Bordeaux faites un petit tour chez Mollat et partout ailleurs achetez, autant que vous pouvez, vos livres dans une vraie librairie…

Archibald PLOOM

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter    

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE



Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :