Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LA NUIT N’EST JAMAIS COMPLETE de Niko TACKIAN :

    Après « Quelque part avant l’enfer »  Niko Tackian nous propose avec  « La nuit n’est jamais complète » un thriller à la construction élaborée et trépidante qui nous entraine sur un mode staccato dans un récit  noir comme un puits de mine.

   Nous savions déjà que Nicko Tackian excellait  dans l’art  de découper son récit sur un mode filmique ne laissant guère le temps de souffler au lecteur. Peu à peu au fil des pages le piège narratif que nous tend l’écrivain va se refermer inexorablement  sur un lecteur qui ne tarde pas à devenir la première victime d’un récit qui le pousse dans ses derniers retranchements

Une vieille Ford roule dans un désert de rocailles, à son bord Jimmy, le père, et Arielle sa fille.   Le moteur tourne comme une horloge, il pourrait tourner mille ans.  Mais ils sont arrêtés par un barrage de police. La route se serait effondrée, leur périple s’arrête là,  pour la nuit au moins. Ils vont devoir dormir dans leur voiture  Au petit  matin la police a disparu… Tout  peut alors commencer.

    L’écrivain ouvre alors  les portes de l’enfer pour Jimmy et Arielle.  Le roman bascule dans une dimension que Stephen King ne renierait pas.  Le couple père fille fonctionne parfaitement face à des circonstances qui  ne tardent pas à flirter avec le paranormal.  Tackian se joue de son lecteur  avec un art consommé  de la mise en scène.  Il transforme le désert en  machine infernale face à laquelle  Jimmy et Arielle vont devoir s’employer  pour sauver leur peau.  Les éléments qui se déchainent contre eux les dépassent  en tout point et il vont devoir mettre en œuvre toutes les ressources dont ils disposent.  L’écrivain  dose  avec  beaucoup de talent  l’engrenage des évènements qui amène les deux protagonistes à trouver leur salut dans un puits de mine.

   « La nuit n’est jamais complète » est un thriller abouti et inspiré  qui entraine le lecteur au plus profond des ténèbres sur le fil d’une intrigue taillée sur le fil du rasoir. A éviter cependant pour les plus impressionnables. 

Archibald PLOOM

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter    

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :