Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
PAT BOON de WINSHLUSS :

« Pat BOON » c’est un petit personnage ridicule, gringalet et pourtant tellement attendrissant. « Pat BOON » c’est les péripéties d’un malchanceux anti-héros mais aussi de ses acolytes Fat Slim, Klum & Klux, Peggy et Grand Mère la voisine.
«Pat BOON » c’est avant tout un personnage en quête d’amour mais qui n’a aucune idée de comment il faut s’y prendre.
Les protagonistes des sketchs évoluent dans une société inspirée des États-Unis, divers éléments y font d’ailleurs référence que ce soit le producteur à la tête de Mickey ou Klum & Klux encapuchonnés de blancs mais aussi les flics hyper violents envers une certaine partie de la population…
Et c’est là un des nombreux talents de Winshluss celui de nous rendre des histoires a priori insupportables tout à fait désopilantes.
Les planches sont en noir et blanc, l’auteur sait marier et manier les genres et réussit un album explosif et riche car il puise son art dans une palette variée de genres. Mention spéciale à ses superbes calligraphies ! Pat Boon rappelle Buster Keaton et ses talents d’acteur burlesque et muet.
Cet album est une réédition complétée d’un dernier épisode inédit. Winshluss invite de nouveaux personnages et Pat BOON par un heureux jour de chance rencontre des tueurs d’infidèles qui l’embarquent à Jihadpark. L’actualité a inspiré Winshluss pour notre plus grand bonheur. C’est jouissif et permet d’assouvir par procuration les envies de vengeance qui nous passent parfois par la tête. Heureusement pour Pat et les lecteurs ses aventures se terminent sur une note pas très PEACE mais vraiment très LOVE.

Marie SATOUR

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter    

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :