Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
GAUGUIN : L'AUTRE MONDE :

    Envie de voyage, d’évasion, de mystère et de rêverie ? Pas besoin de prendre le large! Ouvrez un livre …Arearea !* à la lecture seule du nom de ce tableau de Paul Gauguin je pars…
   « Gauguin l’autre monde" de Fabrizio Dori est un album majestueusement réalisé qui transporte à travers les époques et mène vers des contrées insoupçonnées.
C’est la première publication en France d’un illustrateur doué qui réalise un hommage à l’art, la beauté et la créativité. Il témoigne du talent et de l’influence de Gauguin sur les artistes qui lui ont succédé. L’auteur et illustrateur retranscrit magistralement la vie du maître à travers cet album biographique qui redonne à Gauguin ses lettres de noblesse.
   On a véritablement l’impression d’habiter les tableaux du peintre et de suivre sa vie. Le lecteur parcourt les paysages tahitiens et semble pénétrer les forêts, le quotidien et les rêves de l’artiste.
Les dessins semblent sortis de l’univers de Gauguin et témoignent à merveille des splendeurs colorées d’un paradis fantasmé.
La palette se révèle tantôt chatoyante et lumineuse dans les îles et devient plus pâle, dominée par des couleurs grises et froides quand il s’agit de rendre l’atmosphère européenne et parisienne. Ainsi on ressent l’isolement, la tristesse et la mélancolie du peintre.
   C’est un livre sur la réalisation de soi au prix de nombreuses concessions . Gauguin est « un artiste qui aura affirmé son droit de tout oser ».Il rappelle la mégalomanie, l’égoïsme, le désir irrépressible de créer comme une sorte de mission à accomplir. Toute sa vie il aura tenté désespérément de faire connaitre son art. Il a poursuivit inlassablement sa quête malgré les railleries et l’incompréhension générale.
   Dans cet album la nature est louée et la rencontre de « l’autre monde » idéal trouvé par Gauguin est rendue remarquablement. Il témoigne de la volonté de l’artiste de fuir les conventions et les artifices pour se réinventer, développer son art visionnaire et créer sa vie. Il retrace le parcours d’un artiste prophète qui nous exhorte aussi à nous réinventer et à évoluer car « La machine est en route inexorablement ». Je vous invite à la contemplation de ce Nave Nave Mahana**!

*Joyeusetés
**Jour délicieux

Marie SATOUR

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter    

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

 



Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :