Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
ZITA par Sylvie FONTAINE :

  Zita m’a séduite, au milieu des toits de zinc parisiens elle pose un regard bienveillant sur la planète et semble nous inviter à la suivre dès la première de couverture.
Zita c’est l’héroïne hors norme et éponyme de cette oeuvre.
C’est une géante aux pouvoirs surnaturels, c’est aussi et surtout un être curieux et rebelle qui s’ennuie. Elle vit sur une île idyllique mais tellement parfaite que Zita ne rêve que d’une chose: découvrir le monde!
Grace à ses dons elle va parcourir les époques et ainsi poser un regard différent sur l’histoire. De toute sa hauteur, Zita interpelle et questionne les époques qu’elle découvre. Elle se transforme et traverse les époques au gré de son évolution personnelle. À la manière de Gulliver et de ses voyages, elle va pouvoir s’interroger sur les moeurs et la condition des êtres humains mais plus particulièrement celui des femmes. Zita c’est une histoire de femme ou bien de la féminité à travers différentes périodes. Grace à Zita on parcourt nous aussi ses états d’âme et différentes périodes. On passe du monde moderne, au siècle des lumières, de la Belle Époque au jardin d’Eden. C’est une histoire de la représentation de la femme. Elle nous rappelle que l’image de la femme a souvent été réduite à certains aspects et cantonnée à des rôles limités, Zita elle dénonce, pleure, se métamorphose pour exprimer ses émotions et dire ce qui la révolte.Heureusement, elle n’est jamais moralisatrice ni donneuse de leçon!
Zita est magnifique car elle propose un parcours qui interroge sur l’évolution et la transformation. C’est une bande dessinée plurielle à l’image de son personnage principal.
Les inspirations et les styles sont multiples et riches.
Sylvie Fontaine réussit à métamorphoser son art et réinvente son style pour servir les états traversés par Zita.
C’est un ouvrage qui incite à la créativité et rappelle la force du pouvoir artistique, qui permet de se renouveler, d’enchanter et de transcender.
C’est une bande dessinée qui nous surprend, au fil des épisodes on ne sait où nous mènera le prochain (peut être vers un monde plus juste et plus beau?) et de quelle manière il sera représenté.
Zita c’est un ode à la beauté, à l’émancipation et à l’amour! Oui car elle débute et se termine par un portrait de Zita au coeur sacré telle une Madone moderne et païenne. Zita c’est la chef de file idéale! Celle qu’on aimerait voir en tête des cortèges ou d’un parti! Une guru dont le seul guide serait l’Amour!
Marie SATOUR

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter    

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :