Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LUSITANIA 1915 - LA DERNIERE TRAVERSEE d'Erik LARSON :

 Erik Larson est un un journaliste qui travaille encore à l’ancienne. Quand il prépare un ouvrage il ne veut manquer aucun détail. Sa méthode consiste à tout lire, à tout vérifier et à recouper des milliers de faits. Dans “Le diable dans la ville Blanche” il avait reconstitué l’oeuvre meurtrière de H.H Holmes, un jeune médecin qui profite de l’exposition universelle de Chicago en 1893 pour réaliser un véritable hôtel du crime avec sa chambre de torture et son four crématoire. “Dans le jardin de la bête” il avait réalisé un véritable travail d'historien en se plongeant dans les archives et les correspondances de son personnage principal le diplomate William E.Dodd ainsi que les écrits de nombreux protagonistes de la période en particulier certains membres du parti nazi. Enfin dans « Les passagers de la foudre » il réussit une remarquable biographie croisée de deux personnages: Harvey Crippen un médecin qui assassina sa femme et de Guglielmo Marconi inventeur de la TSF. Le second contribuant indirectement à l’arrestation du premier.
Ajoutez à ses qualités d’enquêteur un talent d’incroyable conteur et vous obtenez des ouvrages aussi palpitants que passionnants. « Lusitania 1915 – La dernière traversée » ne déroge pas à la tradition. Larson se prête au jeu d’une reconstitution historique serrée qui relate les derniers jours du vaisseau de la « Cunard Stea-Ship Company » qui fut torpillé le 7 mai 1915 au large des côtes irlandaises par un sous marin U20 de la marine allemande. Pourtant le Kapitänleutnant Walthter Schwierger commandant de U-boat connaît très bien les conventions interdisant d’attaquer les bateaux civils. Pourtant il va commettre l’irréparable causant la mort de 1158 personnes. Que s’est-il passé exactement ? Pourquoi le navire a-t-il coulé si rapidement alors que toutes les cloisons étanches avaient été soigneusement verrouillées ? Pourquoi cette seconde explosion si violente alors que le navire avait été touché par une petite torpille ?
Avec un incroyable talent Larson tente d’approcher la vérité de cette tragédie en reconstituant la vie sur le bateau pendant la traversée. Décrivant les lieux avec une incroyable minutie et nous proposant une véritable galerie de portraits, du commandant Thomas Turner et ses officiers, aux membres de l’équipage du sous marin sans oublier les passagers du paquebot dont certains vont s’animer sous nos yeux à quelques heures du drame.
« Lusitania 1915 – La dernière traversée » se lit comme la saga d’un événement qui va modifier le cours de l’Histoire car le naufrage du Lusitania sera l’un des éléments qui précipitera les Etats-Unis dans la Première Guerre mondiale. Un très grand livre.
Hugues de SINGLY
 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter     

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :