Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
CARTHAGE de Khaled MELLITI :

  La Carthage punique occupa une place essentielle dans l’évolution du bassin occidental de la Méditerranée antique. Pendant longtemps l’historiographie s’est contentée de reprendre de manière mécanique les informations véhiculées par les textes gréco-latin avec sa série de clichés sur la cruauté et la cupidité supposées des Phénico- Puniques. Ce “Carthage” de Khaled Melliti permet de replacer la cité punique dans son évolution historique à partir de sa fondation au IX eme siècle av JC qui s’inscrivait dans le cadre de la stratégie phénicienne d’expansion commerciale vers la Méditerranée occidentale. C’est, en effet, entre le IXe siècle et le VIIIe av JC que les Phéniciens s’établissent de manière durable autour du bassin méditerranéen.
L’historien met en exergue que la puissance carthaginoise présentée comme maritime et commerciale était aussi agricole. Il démontre par ailleurs comment l’emprise carthaginoise s’est imposée territorialement en Afrique d’abord sur les côtes orientales de l’Afrique du Nord. La longue bande côtière de l’actuelle Algérie rencontre également l’intérêt punique à cette époque. Mais pour ce peuple qu’on présente comme tourné vers la mer l’intérêt manifesté par Carthage pour l’intérieur des terres apparaît donc comme une constante de sa politique, liée aux contingences d’une cité en pleine expansion et ayant besoin d’un arrière-pays à même de satisfaire les besoins d’une population de plus en plus importante et d’une aristocratie terrienne à la recherche de nouveaux domaines d’exploitation. Exerçant sa domination sur une vaste zone allant de la région des Grandes Plaines à celle de la Byzacène, l’Etat carthaginois s’efforce progressivement d’en structurer l’occupation.
Il faut ajouter que la flotte punique devint rapidement la première dans le bassin méditerranéen et que pour se donner les moyens d’une puissance montante elle allait devoir affronter la puissance montante qui s’affirmait de l’autre côté de la méditerranée : Rome.
Khaled Melliti parvient en quelques cinq cent pages - soulignons au passage la qualités des cartes, de l’index et de l’appareil de notes - à retracer la trajectoire de cette cité état pour qui les dés de l’histoire roulèrent dans un sens favorable pendant plusieurs siècles avant de s’arrêter sur la combinaison qui contribuera à sa perte.

HUGUES DE SINGLY

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter     

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :