Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
MOI ET MISTER MAC d'Esther FREUD :

     Esther Freud nous propose avec "Moi et Mister Mac" un roman plein d'humanité sur fond de bruit et de fureur. Nous sommes en 1914 et l'Europe voit s'approcher une tempête qui va l'emporter corps et biens. A Southwold un petit village côtier du Suffolk à l'Est de l'Angleterre un jeune garçon vit dans l'auberge de ses parents , le Blue Anchor Inn, avec sa soeur. Il s'appelle Thomas Maggs mais on l'appelle plutôt Tommy. Tous les dimanches avant d'entrer à l'église sa mère fait le tour du cimetière car elle a perdu plusieurs enfants. Tommy est rêveur et il aime aller rendre visite aux phoques qui ont élu domicile dans la rivière. C'est une vie simple et rythmée par les saisons, la chasse et les parties de pêche. Pourtant les habitudes de l'auberge vont changer avec l'arrivée d'un gentleman excentrique venu d'Ecosse. L'homme fait parler les gens du village , il est vrai qu'il ne passe pas inaperçu avec son chapeau de feutre noir et sa longue cape. La guerre vient de débuter et les villageois ne tardent pas à le prendre pour un espion. Pourtant cet homme est célèbre, il s'agit de Charles Rennie Mackintosh le grand architecte qui forme avec sa femme, artiste, un couple délicieusement atypique. Evidemment Tommy est très intéressé par des être si différents des comportements stéréotypés des hommes et des femmes de son village. Cette rencontre ne va tarder à changer son regard sur le monde qui l'entoure et sur les beautés qu'il recèle.
Esther Freud qui n'est autre que l'arrière petite fille du créateur de la psychanalyse, sait se porter au niveau du regard et de la conscience d'un jeune garçon. Nous traversons avec lui Southwold, nous rencontrons le fils du vitrier, son père qui aime un peu trop la bière, Mr Allard qui l'emploie pour tresser des cordages et qui trouve ridicule d'envoyer les enfants à l'école, nous voyons passer les soldats qui partent pour le front en France. Et puis il y a cette rencontre avec le couple Mackintosh et cette curieuse amitié qui va naître entre l'enfant et ces deux adultes vivant loin des conventions, leur influence sur Thomas va se révéler considérable puisqu'ils vont dévoiler la part cachée de sa personnalité. Ce roman est aussi un magnifique hommage à Charles Rennie Mackintosh qui fut l'un des créateurs du mouvement Arts and Crafts et le principal représentant de l'Art nouveau en Écosse. Un grand esprit bien incompris à son époque et auquel Esther Freud redonne vie dans ce très beau roman. Une raison de plus de le lire.
Archibald PLOOM

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter     

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :