Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
INSAISISSABLE de Jennifer DUBOIS :

 Ce roman de la jeune auteure américaine Jennifer Dubois, publié au Etats Unis sous le titre "Cartwheel" est une oeuvre infiniment psychologique qui joue sur tous les ressorts du suspense. On ressort lessivé par une narration qui met en évidence bien des travers de notre époque, en particulier le rôle délétère des médias qui se moquent comme d’une guigne de la vérité et dévore son lot d’innocents pour satisfaire une opinion finalement tout aussi indifférente à la manifestation de la vérité.

Le début du récit est loin d’annoncer les péripéties à venir. Lily quitte sa famille qui file un mauvais coton depuis la mort de sa soeur aînée disparue avant sa naissance. Elle va passer un semestre d’études à Buenos Aires. Pour cette petite américaine habituée aux lotissements bien alignés et aux centres commerciaux qui ne se distinguent à peine les uns des autres, l’Argentine est d’un exotisme absolu . Tout la submerge, les odeurs, les couleurs, le regard des gens, la nourriture.

Lily emménage dans une famille d’accueil avec une colocataire , Katy, qu’elle trouve assez nunuche, mais quelle importance quand un vent de liberté souffle soudain dans votre vie. Pourtant son séjour argentin va tourner au cauchemar quand Kathy est retrouvée assassinée. Lily, dont l’attitude a été tout sauf conventionnelle, est la première sur la liste des suspects. Rapidement toutes les beautés de l’Argentine vont s’évanouir et les couleurs qui embrasaient sa nouvelle vie tourner radicalement au noir et blanc. Le système médiatico-judiciaire va se refermer sur elle et son existence va soudain prendre un cours bien différent de l’agréable séjour qui venait de commencer.

L’écrivain montre une incroyable capacité à entraîner le lecteur dans un scénario qui parait à la fois incroyable et pourtant terriblement réaliste, le genre de situation à laquelle nous avons tous pensé, un piège infernal qui se refermerait inexorablement sur nous. Jusqu’au terme du récit nous doutons, nous nous interrogeons sur le sens des événements et sur les culpabilités possibles. Jennifer Dubois se révèle maîtresse dans l’art de tracer les contours d’une intrigue psychologique qui ne laissera guère de répit au lecteur. Insaisissable jusqu’au bout….

Archibald PLOOM

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter     

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :