Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
L'HISTOIRE DES PAYSANS FRANÇAIS d'Eric ALARY :

     Beaucoup ont oublié un peu vite que l’origine de notre pays est, pour l’essentiel, rural et que nos ancêtres étaient presque tous des paysans. Se plonger dans “L’Histoire des paysans français” d’Eric Alary c’est un peu revenir au récit des origines, celui qui dessina les contours de notre pays à travers les couleurs et les saisons de ses champs, de ses bocages et des ses vergers. Les poilus de 14-18 étaient des paysans plantés dans la terre de leurs aïeux et nous restons leurs débiteurs.

L'auteur rappelle que terme paysan trouve son origine dans le latin “pagus”, il désigne à la fois les zones cultivées par l’homme et le monde qui l’entoure. Mais le terme s’est rapidement déprécié au XIX eme siècle; il suffit de lire Balzac pour comprendre que le paysan n’est rien d’autre qu’un plouc qui ne comprend rien à rien. Certains politiques vont d’ailleurs remplacer l’embarrassant “paysan” par le moderne “cultivateur”. Pendant les Trente Glorieuses apparait le terme plus scientifique d’”exploitant agricole” , la terre est désormais confié à des techniciens de la terre. Reste que le terme paysan ne va pas disparaître , au contraire il connait une nouvelle naissance car au fond c’est un terme générique et polysémique qui renvoie à celui qui cultive la terre, produit, vend et travaille avec sa famille et ses commis.
Dans “L’Histoire des paysans français” Eric Alary fait revivre le monde rural, ses mentalités, ses évolutions, ses techniques. Cette histoire saisit les paysans dans leurs rapports aux autres, aux villes, à l’Etat, mais aussi à l’Europe et au monde. Elle évalue l’impact de l’apparition des industries agroalimentaires dans le tissu économique. C’est aussi une histoire pleine de sensibilité car elle dévoile une multitudes de récits personnels.
Comme l’explique l’historien, l’évolution des paysans “s’apparente à une marche forcée vers le progrès, un oeil rivé sur des traditions ancestrales. C’est une histoire de luttes, de vie et de survie, de foi et de déprise religieuse, d’espoirs et de désespérances. Une quête d’identité, de reconnaissance.“ Une histoire que nous nous devons de connaître car elle est celle de ceux qui ont nourri la France et qui continue à le faire avec une discrétion toute paysanne, celle de ceux que la terre a rendu humbles.

Archibald PLOOM

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter    

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :