Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
ARRETEZ-MOI LÀ de Iain LEVISON :

 Iain Levison est né à Aberdeen en Ecosse et c’est peut être pour cette raison que son regard sur l’Amérique est aussi décalé. Son premier roman “Tribulations d’un précaire”, directement inspiré par tous les petits boulots qu’il avait dû accepter après ses études, annonçait déjà la couleur. Le succès arrivera avec un “Un petit boulot”, roman qui continue le travail de démontage du système nord américain conjuguant libéralisme, adaptabilité et abandon des classes populaires. Les analyses au scalpel de Levison sont toujours accompagnées d’un solide sens de l’humour qui ne gâte rien à l’affaire.


Avec “Arrêtez-moi là !” Iain Levison examine un autre point calamiteux de la société américaine : la justice. Où comment un chauffeur de taxi se retrouve embarqué dans une affaire criminelle qui va le conduire dans le couloir de la mort. Le roman se déroule évidemment dans l’état du Texas, connu pour la qualité de ses enquêtes de police et la probité de sa justice.
Le récit est, à ce titre, tout à fait édifiant et il tourne à la démonstration quand Levison décrit la manière dont travaille la police texane qui visiblement est moins intéressée par la vérité que par le fait de trouver un coupable à donner en pâture aux médias. Notre chauffeur de taxi vit cette aventure avec assez d’humour pour ne pas sombrer complètement. Reconnaissons d’ailleurs à Levison d’avoir le sens de la formule : “Quel monde merveilleux ce serait si seulement les ignorants étaient un peu moins sûrs d’eux.” Seulement les ignorants sont les rois du monde dans le système judiciaire américain sauf évidemment les grands cabinets d’avocats qui flairent les enquêtes bâclées et les dossiers mal ficelés.
Ce roman serait en lui même un procès à charge si l’écrivain ne parvenait pas à un excellent dosage entre exposition des faits, une bonne dose d’humour et une mordante ironie. Le style de Iain Levison n’est pas très loin de celui de Nick Hornby puisque ces deux écrivains partagent la même distance critique avec la la réalité, le sens de la formule et le goût de tourner en dérision les circonstances les plus tragiques de l’existence. Oui vraiment “Arrêtez-moi là !” est un excellent roman !
Archibald PLOOM

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter    

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :