Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
ENSEMBLE SEPARES de Dermot BOLGER :

Les éditions Joelle Losfeld font partie de ces éditeurs qui nous réservent toujours de bonnes surprises lors des rentrées littéraires.  Cette fois  nous découvrons avec délice le nouveau roman irlandais de Dermot Bolger  “Ensemble séparés”. Le titre du roman peut susciter perplexité et curiosité mais le récit ne tardera pas à répondre aux légitimes interrogations du lecteur.  C’est l’une des force de Bolger : dérouler une narration en tranches fines qui construit progressivement une vérité qui n’est jamais celle qu’on croit. Cet écrivain ne s’affirme pas, par hasard, depuis plus d’une décennie comme l’un des maîtres de la littérature irlandaise. Joelle Losfeld a déjà publié trois de ces douze romans :  “Toute la famille sur la jetée du Paradis” en 2008, “Une seconde vie” (2012) et “Une illusion passagère”  en 2013. Bolger aborde  son roman en peintre de son époque, dessinant les contours d’une société irlandaise des années 2000 se fissurant sur les plans économique, social et moral.

   Les principaux protagonistes de son récit sont au nombre de trois : Alice et Chris qui sont mari et femme et leur voisin Ronan. Après vingt ans de vie commune Alice qui soupçonne Chris de l’avoir trompée aimerait changer de vie. Pour satisfaire aux aspirations de son épouse Chris va s’embarquer dans un projet immobilier avec Ronan bien qu’il n’en ait pas vraiment évalué toutes les difficultés qui les attendent. Mais le cours des événements va être interrompu par un épisode tragique : les deux hommes découvrent dans le jardin de Chris et Alice le cadavre de Pavle, un émigré que Chris employait sans le déclarer.  Mais pourquoi donc se laisse-t-il alors convaincre par Ronan de se débarrasser du corps dans un ravin alors même qu’il n’avait rien à se reprocher hormis le fait que Pavle était employé illégalement?

Le récit passe alors des eaux calmes d’une rivière sans histoire au torrent impétueux des passions humaines.  Après ce geste  terrible  chacun se retrouve face à sa conscience tourmentée et la narration prend un tour franchement Dostoïevskien.  Tout l’art de Bolger, servi par l’excellente traduction de Marie-Hélène Dumas,  tient à sa manière de traiter  la psychologie des personnages que les événements vont précipiter vers un destin bien loin de leurs espérances de départ.  “Ensemble séparés” est un roman remarquable qui nous précipite dans le maelström d’une Irlande qui a perdu sa boussole tout en catapultant simultanément Dermot Bolger sur l’Olympe  des écrivains Irlandais. 

Archibald PLOOM

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des libraires françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", toutes les librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir.

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter    

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE  


Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :