Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
SEANCE 12 : SPORT :

Je ne suis pas sportive.

Je m’occupe de mon esprit.

Et mon corps ?

Une année, j’ai tenté l’inscription au Moving, sans succès.

Les femmes en jogging moulant qui parlent de leurs bijoux et déblatèrent sur leur mari alors qu’elles vivent à leurs crochets, je ne supporte pas.

Il faut être cohérent dans la vie.

Si on a épousé pour l’argent au moins on doit avoir la reconnaissance du porte-monnaie et l’on ne se plaint pas, de  ce pauvre bougre mauvais baiseur mais bon parti.

On ne peut pas tout avoir, je n’ai jamais fait le choix de l’argent.
Je me souviens d’un petit copain, qui est passé comme une comète dans ma vie. Quand je l’ai quitté, il a tenté de  m’offrir son Alfa Romeo décapotable rouge pensant ainsi me garder ou me rendre redevable.

Et si au fond cette colère que je ressens , venait d’un sentiment peu glorieux : «  la jalousie ». Jalousie de ne pas être née riche pour que jamais ne se pose le problème de l’argent dans mes choix.

Je ne les plains pas, s’ils se font plumer c’est de leur faute à EUX

et si elles n’ont que le tapis de marche pour se défouler c’est de leur faute à ELLES.

Faire l’amour équivaut en perte de calories à une séance de sport. Je ne parle pas de baiser comme des gymnastes, je dis simplement faire l’amour dans la douceur, dans la langueur, faire l’amour  longtemps en complicité et partage.

Voilà le seul sport que j’aime.

Un sport qui ne fait pas souffrir, qui ne requiert pas de porter un jogging moulant et fluo avec des paillettes.

Un sport où le corps est habillé par sa seule  nudité.

Un sport qui n’est pas atteint pas la limite d’âge.

Un sport que plus on pratique, plus on s’améliore.

Un sport des 4 saisons, un sport de matin , d’après-midi ou de nuit.

Et un sport gratuit qui plus est !

Qui dit mieux ?

Je veux bien vanter ses mérites, il agit contre la mélancolie, contre la dépression, il oeuvre pour la bonne humeur, le bonheur de vivre, il lutte contre le vieillissement, contre le cancer, contre les idées noires, et certains disent que faire l’amour permet d’élever sa spiritualité...

Je préfère être tantrique que sportive.

Au lieu de me battre contre tout et rien, je fais l’amour et j’œuvre ainsi pour la paix dans mon corps.

J’ai trouvé le plus beau sport.

 ALICIA RAHO (2011) Texte tiré de « Monologue avec mon Psy© » avec l'autorisation de l'auteure

  Lire  la séance 13

Relire le feuilleton des séances depuis le début

-                                     -

---   Le Facebook d'Alicia RAHO 

---   Le site de l'illustratrice   

 

 

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :