Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LE SNOBISME par Adèle VAN RETH et Raphaël VAN RETH :

     Voilà un ouvrage petit par la taille mais vaste par son contenu. Les deux auteurs Raphaël Enthoven et Adèle Van Reeth se sont livrés depuis 2007 à un formidable travail de démocratisation de la philosophie à travers l'excellente émission "Les nouveaux chemins de la connaissance" sur France-Culture, qui propose, sur le mode socratique du dialogue, d'explorer, oeuvres, concepts et grandes questions philosophiques. La radio se prête merveilleusement à cet exercice en proposant à l'auditeur d'assister au travail de la pensée philosophique, pensée qui s'incarne toujours dans un discours qui nous est donné à entendre. On écoute, on réécoute souvent grâce au podcast, on bute sur les difficultés, on découvre des ouvrages qu'on aurait jamais lus sans cette émission, on devient un apprenti philosophe actif car il n'y a pas de philosophie sans exercice de la pensée. L'une des qualités d'Enthoven et d'Adèle Van Reeth, qui lui succéda dans "Les nouveaux chemins" tient dans leur vertu pédagogique, celle qui consiste à ne jamais oublier celui qui est totalement dépourvu de culture philosophique.
La collection "Questions de caractère" reprend certains thèmes qui ont été abordés dans l'émission en gardant le format stimulant du dialogue. "Le Snobisme" présente la thématique sous tous les angles possibles car la culture des deux auteurs est immense. Une fois de plus ils nous entraînent dans un extraordinaire voyage où l'on croisera Pascal, Nietzsche, Descartes, Hume, Montaigne, Bergson, Cioran, Tocqueville, La Bruyère, Kant , Cervantes, Raymond Aron et Annah Arend, Spinoza, Sartre, Platon, Oscar Wilde et évidemment Marcel Proust. Cette énumération d'auteurs pourrait faire craindre le pire sous la forme d'une indigeste accumulation de connaissances sur la question mais il n'en est rien. Enthoven et Van Reeth possèdent tous deux le talent de mettre le savoir en cycles. Et nous voilà entraînés dans un mouvement ample et profond d'exploration qui nous conduit parfois à nous interroger sur "Matrix" des frères Wachovski, "Le septième sceau" d'Ingmar Bergman ou encore les films de Woody Allen. Aucune pédanterie de la part des deux auteurs mais le plaisir de transmettre une connaissance qu'ils font vivre à la lumière des oeuvres qu'ils ont croisées tant sur les plans philosophique que cinématographique ou pictural. On sourit, on rit, on jubile. Au final on en sait beaucoup plus sur le snobisme sans avoir forcément envie de trancher la question puisqu'on a jamais affaire qu'à un certain type de snob. Le snobisme est toujours marqué du sceau de l'individualisme. Alors peut être - c'est en tout cas une piste à explorer - être snob serait la manière rêvée de se moquer de soi. A lire absolument et à méditer…
ARCHIBALD PLOOM

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des libraires françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", toutes les librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir.

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter    

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :