Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LES TUILERIES – CHATEAU DES ROIS, PALAIS DES RÉVOLUTIONS d’Antoine BOULANT :

   Il en est des palais comme des hommes certains passent à la postérité, d’autres disparaissent rapidement des mémoires, d’autres enfin deviennent de véritables mythes. Le palais des Tuileries est désormais un palais fantôme. Il se résume à un nom et beaucoup de nos contemporains ignorent même où il se trouvait naguère.  Antoine Boulant nous permet à travers son ouvrage “Les Tuileries – Château des rois, palais des révolutions” de redécouvrir ce palais, théâtre d’innombrables événements historiques, et qui fut entièrement  détruit par l’incendie de 1871 après que certains communards y eurent mis délibérément le feu. 

   Lorsque François Mitterrand décide de créer le grand Louvre en 1982,  les chantiers successifs  vont mettre à jour  les vestiges du palais disparu. On découvre les fondations posées pour le premier château qui ne fut jamais bâti, ainsi que le mur de soutènement du jardin neuf planté par Henri IV. On exhume les vestiges des hôtels particuliers qui s’élevaient au nord de l’ancienne cour des Suisses. On met au jour, les caves, les puits et les fosses d’aisance des bâtiments parasites construits dans la cour des Suisses au XVIIIeme siècle. On retrouve enfin les fondations du bâtiment provisoire qui abritait les services de la Poste à la fin des années 1870.  Les traces sont là mais quelle fut exactement l’histoire de ce Palais qui devint un tel symbole pour le peuple que certains  souhaitèrent le détruire de la manière la plus brutale qui soit ?

   L’histoire des Tuileries, c’est ce que met clairement en évidence l’ouvrage d’Antoine Boulant, est d’abord celle d’une prodigieuse aventure architecturale. Conçu par Catherine de Médicis comme une résidence devant supplanter le palais du Louvre , mais finalement réduit sous Henri IV à une succession de pavillons et de galeries sur un même alignement, le château ne va plus cesser, dès lors, de nourrir le rêve de différents souverains  de le relier au Louvre afin de constituer le plus grand palais d’Europe. Esquissée dès la fin du XVI eme siècle, cette ambition, que l’on appellera le Grand Dessein, ne trouvera finalement son aboutissement que trois siècles plus tard, sous le second Empire.  Mais le 23 mai 1871, l’édifice disparaît dans un immense brasier allumé par certains communards ; douze ans plus tard ses ruines sont entièrement déblayées.  Le souvenir s’efface peu à peu et le nom de “Tuileries” ne reste bientôt plus qu’au jardin qui était autrefois celui du palais.

    L’ambition d’Antoine Boulant dans “Les Tuileries – Château des rois, palais des révolutions” est de nous proposer une histoire globale des Tuileries sur deux plans : celui des événements historiques et celui du projet architectural de la naissance à la mort de ce  palais. Soulignons la qualité des plans et des images sélectionnés par l’auteur qui nous permet d’ailleurs de découvrir avec surprise un cliché photographique du Palais.   Au terme de l’ouvrage le lecteur aura effectué un magnifique voyage historique  de plusieurs siècles et en aura appris beaucoup sur cet édifice exceptionnel.   

Hugues DE SINGLY

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des libraires françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", toutes les librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir.

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter    

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :