Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
RIEN N'EST CRUCIAL de Pablo GUTIÉRREZ :

    Il arrive qu’un livre étonnant parvienne jusqu’à vous, un de ces romans qui résonne encore longtemps au fond de votre âme.  On se demande ce qui a pu provoquer en vous un tel mouvement d’adhésion dès les premières pages. La densité de l’écriture?  La qualité du récit?  La puissance des personnages?  La réponse n’est jamais simple car cette adhésion profonde à une oeuvre est toujours un composé complexe profondément lié à la psychologie du lecteur.

   Le second roman de Pablo Gutiérrez remarquablement traduit par Florence Cuillé appartient à cette catégorie des oeuvres  inclassables qui portent en elles quelque chose de notre monde et l’exprime avec une acuité  qui tourne parfois à la virtuosité.  “Rien n’est crucial”  décode le monde contemporain  à  travers la trajectoire de deux adolescents. D’un côté Margarita (ou Marga, ou Magui), gamine solitaire  dont la mère, divorcée, a d’abord  sombré dans la dépression avant de se lier  à un nouveau compagnon abîmé  dans ses certitudes. De l’autre Lécumberri (ou Antonio, ou Lécou)  a été enlevé  à des parents méchamment junkies par le créateur illuminé d’un mouvement catholique charismatique qui cherche à influencer l’Église d’Espagne.  A travers  des plongées successives dans le passé des deux enfants  et la voix d’un narrateur dont le lecteur identifiera l’origine  que très tardivement  dans le récit, Pablo Gutiérrez  parvient à travers  le regard naïf des deux  enfants  à tracer  les lignes de fuites  d’une société  examinée avec une cruelle ironie.  “Il n’était ni philosophe, ni métaphysicien, ni poète, mais il comprenait à sa manière, c’est-à-dire sans mettre de mot sur cette pensée à lui, que la résignation chrétienne (ou néochrétienne, ou protochrétienne, c’était pareil) était la bouche d’égout par laquelle s’écoulait le mensonge vagabond qu’avait été sa vie jusqu’ici. »

  Se porter au niveau de la psychologie d’un enfant à différents moments de son développement  mental n’est pas donné à tous les écrivains.  A ce titre le séquençage des souvenirs de Margarita et de Lécumberri est tout à fait remarquable par sa fluidité et par le rythme qu’il donne au texte.  La brutalité du monde déferle, à travers le récit,  comme un torrent déchaîné entraînant dans son courant boueux bien des impuretés de l’histoire espagnole et qui s’apaisera finalement dans l’émerveillement  et la contemplation d’une beauté renouvelée.  Un conte éblouissant d’inventivité  et d’une puissance d’écriture  à crever toutes les Rocinante de la littérature ibérique et  dont on ressort secoué  mais conscient d’avoir  vécu un grand moment de lecture.  En résumé, un grand livre …

Archibald PLOOM

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir.

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter     

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :