Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LES COMBATTANTES de Liouba VINOGRADA :

    Il est arrivé dans l’histoire que les femmes se portent à la hauteur des hommes dans le combat simplement parce qu’on leur en laissait la possibilité. “Les combattantes” de Liouba Vinogradova raconte  l’une de ces circonstances où de jeunes aviatrices soviétiques vont  affronter  les pilotes de la Luftwaffe durant  la seconde guerre mondiale.  Liouba Vinogradova revient sur la création du 122ème groupe d’aviation dont le recrutement avait pour particularité de ne comprendre aucun homme.  Cet épisode de la seconde guerre mondiale est resté longtemps inconnu et il est heureux que Vinogradova nous le fasse découvrir à travers l’âpre réalité d’un conflit impitoyable.

   Cette unité de combattantes a été créée sur l’initiative d’une figure héroïque de la jeune Union soviétique. Il s’agit de Marina Raskova. Cette jeune femme née en 1912  devient la première femme navigatrice au sein des « Soviet Air Forces ». En 1938, aux côtés de deux autres pionnières de l’aviation soviétique  Marina établit le record de la plus longue distance parcourue en avion  par une femme, en franchissant 5 900 km entre Moscou et Komsomolsk. Forcée de s’éjecter avant la fin du vol  elle survivra 10 jours dans la neige sans eau et presque sans provisions. Pour cet exploit les trois aviatrices sont faites héroïnes de l’union soviétique.

    Marina  Raskova milite pour que les femmes puissent piloter durant le conflit et elle obtient gain de cause auprès de Staline qui  va créer le 122ème groupe d’aviation  composé exclusivement de femmes y compris concernant les ingénieurs et le personnel au sol.  Cette unité comprend :

-       le 586° de chasseurs, commandé par Tamara Kazarinova
–  le 587° de bombardiers, commandé par Marina Raskova,
–  le 588° de bombardement nocturne, connu par la suite sous le surnom donné par les Allemands des « sorcières de la nuit » ce qui est évidemment un compliment en temps de guerre.

 Ce remarquable  essai sous titré « Les aviatrices soviétiques contre les as de la Lutwaffe » retrace l’itinéraire  hors norme de ces femmes qui ne se prenaient pas pour des héroïnes mais qui  remplissaient leur mission  avec une abnégation sans faille. Liouba Vinagradova parvient avec beaucoup de talent à faire revivre ces jeunes institutrices, ingénieurs ou techniciennes qui passèrent aux commandes de chasseurs ou de lourds bombardiers. On les découvre à la fois sérieuses, appliquées, intrépides et toujours courageuses. Les événements qu’elles traversèrent, en particulier la bataille de Stalingrad,  en virent beaucoup perdre la vie.  Ces aviatrices, souvent traitées de manière condescendantes par leur hiérarchie ou leurs partenaires masculins, étaient craintes par la Luftwaffe et les unités qui subissaient leurs bombardements.  Liouba Vinogradova  leur permet, avec la parution de cet ouvrage, de sortir d’une ombre où elles sont restées trop longtemps.

Appoline SEGRAN

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter     

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :