Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LA VALSE DES ARBRES ET DU CIEL de Jean Michel GUENASSIA :

    C'est une immersion de quelques mois à Auvers-sur-Oise que nous propose Jean Michel Guenassia avec son nouveau roman La valse des arbres et du ciel. La simple évocation de cette ville nous fait inéluctablement penser à Vincent Van Gogh et c'est bien de lui dont il s'agit. Ce livre nous conduit plus exactement sur les traces de ce grand peintre, et de son arrivée en région parisienne dans la maison du célèbre docteur Gachet, amateur d'art. Les deux hommes entretenaient à priori des relations très amicales et pourtant étaient-elles vraiment chaleureuses? Il y avait un malentendu au cœur de leur relation: Vincent espérait vendre des toiles à son docteur et celui-ci escomptait agrandir sa collection sans débourser un sou. Marguerite, la fille du docteur Gachet, loin de ces préoccupations mercantiles, est rapidement subjuguée par Vincent Van Gogh et son œuvre. Son tableau est fascinant, labouré de traits vifs qui donnent le tournis. De la chaleur en émane, l'odeur des blés surgit, les couleurs frémissent, ça bouge, ça respire, je ne savais pas qu'un jaune put palpiter à ce point. Très vite, leur relation devient amoureuse et la jeune Marguerite n'hésite pas à transgresser les interdits pour le rejoindre. La vie des jeunes filles en cette fin du dix-neuvième siècle n'est pas permissive. Marguerite est rebelle  et éprise de liberté, et Vincent Van Gogh la fait rêver. Les plus beaux rêves se réalisent rarement et celui de Marguerite va prendre fin à la mort de son amour. Les circonstances de la disparation de ce grand peintre n'ont jamais réellement été élucidées. Accident, assassinat, suicide? Les hypothèses les plus folles peuvent être avancées,  Jean  Michel Guenassia nous en suggère une nouvelle.

Ce roman est un festival de couleurs et de fraicheur, une plongée dans l'impressionisme! On se promène dans les champs de blé, de tournesols et on imagine fort bien Vincent Van Gogh avec son chevalet, ses pinceaux et ses tubes de peinture, essayant, avec une détermination sans faille, de reproduire, avec tout le talent qu'on lui connaît, ces paysages étonnants. Qu'il est agréable d'approcher d'aussi près des artistes inaccessibles en leur redonnant vie grâce à la magie du roman et la liberté de son auteur!

Sylvie LAVAINE

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter     

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :