Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LE CONSERVATORIUM'MS MESUMPLEIN D'AMSTERDAM :

    Deux heures avant mon départ j’ignorais totalement que quelques heures plus tard je flânerais dans les rues d’Amsterdam. Surprise ! En cherchant une nouvelle  destination de voyage sur le Net je suis tombé sur The Conservatorium’s Museumplein Amsterdam. Un nouveau palace à découvrir à 3 heures de train de Paris j’ai sauté sur cette occasion pour m’échapper de ma sédentarité prolongée qui commençait à me donner des fourmis dans les jambes. Les séjours décidés sur un coup de tête sont mes préférés, il y a quelque chose de magique à se retrouver  assis sur un banc au VondlePark, de découvrir le musée Van Goh, de se promener le long des  canaux alors qu’on aurait pu passer un week-end à tromper l’ennui. De plus la magie ne cesse d’opérer lorsqu’on séjourne au  Conservatorium’s Museumplein Amsterdam situé à deux pas de ces lieux incontournables.

L’hôtel s’érige avec beaucoup d’élégance au cœur du quartier des musées d’Amsterdam, il possède une prestance toute  britannique, un rien guindée qui ne dénoterait pas dans les rues d’Oxford. L’édifice a su garder cette marque de son passé de Banque huppée. 

 

L’aménagement intérieur de  l´hôtel se déploie entre modernisme et chic contemporain, le tout légèrement souligné par un jeu d’éclairages naturels qui offre une ambiance des plus agréables. Le design futuriste parfois aux allures de science-fiction s’assimile parfaitement  à la bâtisse d’origine.

La disposition intérieure constitue  une œuvre d’art en soit,  offrant un dégradé de gris sublimé par des baies vitrées ouvrant l’espace sur l’extérieur. L’atmosphère avant-gardiste du lieu est un éblouissement permanent pour ceux qui y séjournent.

Le spa  symbolise à mes yeux, l’un des coups de maître  du design de l’hôtel adossé à une esthétique contemporaine minimaliste, qui constitue une réelle invitation à la détente. L’endroit m’évoque la filmographie de Nicolas Winding Refn, à travers son jeu de lumière si particulier.

J’ai séjourné dans la Royal Duplex Suite, de 72 m2 qui s’étend sur deux niveaux. Au rez de chaussée une partie living, où depuis les baies vitrées vous pourrez apprécier une vue panoramique sur la Venise du nord. La suite comme le reste de l’hôtel possède un design simple et sans ostentation, qui ne laisse pas de place au superflu. Ce modèle cultive une ambiance zen très reposante, qui saurait rappeler les bienfaits de l’art de la simplicité. Cette suite a toutes les qualités requises  pour apparaître furtivement dans un James Bond.

 

La chambre est située sur un mezzanine ouverte, ce qui ouvre considérablement l’espace  et augmente sa luminosité Quel bonheur de se réveiller en profitant de la vue plongeante sur Jan Luijkenstraat !

Le Conservatorium’s Museumplein Amsterdam est bien plus qu’un simple hôtel, il a réussi un pari risqué en introduisant une  esthétique contemporaine au sein d’un écrin de classicisme. Son design hors norme vous accompagnera dès votre entrée  dans les lieux et tout au long de votre séjour. Cet hôtel est un concentré de luxe et d’élégance. Au même titre que le musée Van Goh le Conservatorium’s Museumplein est devenu à mes yeux un incontournable d’Amsterdam.

EDDANDY

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter     

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :