Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
PENDANT QUE LES MULOTS S’ENVOLENT de Corinne VALTON :

 On ne publie pas assez de nouvelles en France ! Pourtant ce genre littéraire offre des plaisirs aux lecteurs  très différents de ceux que peuvent procurer le roman.  Il ne faut donc pas bouder son plaisir quand un éditeur se risque à publier un recueil de nouvelles. “Paul & Mike éditions”  nous propose  vingt récits de Corinne Valton regroupés dans un volume intitulé “Pendant que les mulots s’envolent”. Le style de l’écrivain très métaphorique  touche par sa simplicité mais Corinne Valton aime visiblement travailler la langue  pour en retrouver une âpreté primitive  : “ La veuve  gargouillant  dans des vapeurs peroxydées, Sofia quitte le salon Emeraude après avoir glissé dans le costume du dimanche de P., sa montre pendentif  et un miroir de poche.”   Ceux qui recherchent une approche littéraire au service de l’imaginaire seront satisfaits car  l’auteur sait faire basculer ses personnages hors du monde des apparences.  La langue sur laquelle elle s’appuie est chargée  d’une poétique qui creuse  le sens “d’un être au monde”  que chaque nouvelle  explore  à travers des textes  courts et souvent fulgurants.  Névroses, paradoxes, angoisses, dégoût envahissent  chaque nouvelle  qui sont autant de huis clos  recelant chacun leur  mécanisme secret.  Les êtres que nous croisons ont tous leurs obsessions mais ils délivrent une vérité qui aurait pu être la nôtre. En effet les nouvelles de Corinne Valton aussi inventives et décalées qu’elles puissent être tendent pourtant vers une forme d’universel, celui que partagent  des hommes et des femmes bloqués dans cette tragédie  qu’est la vie humaine.  

   Les nouvelles se succèdent rapidement, offrant chaque fois un regard renouvelé sur l’humaine condition.  Même si certaines situations pourraient prêter à la mélancolie l’écriture valtonienne offre une ouverture inattendue sous la couture poétique d’une proposition littéraire hors norme.  On ne peut s’empêcher de ressentir un réel éblouissement au terme de la formation tellurique de ce cosmos de mots, de poésie et de personnages qui s’entrechoquent jusqu’à la dernière ligne. 

Archibald PLOOM

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter      

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE  

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :