Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LE FLEUVE DES BRUMES de Valerio VARESI :

 Valerio Varesi  a déjà publié en Italie plus de dix romans dont le commissaire Soneri  est le héros récurrent.  Son métier de journaliste en fait un connaisseur des affaires de son pays, il aime particulièrement fouiller l’inconscient  d’une nation qui fut traversée par le fascisme,  le terrorisme des Brigades Rouges,  la Mafia et qui accueille à Rome le Vatican. Mine de rien c’est beaucoup  mais  c’est aussi un formidable terreau  pour  un spécialiste du roman noir.  

    « Le Fleuve des brumes » se déroule dans le nord de  l’Italie dans la vallée du Pô.  Il ne cesse de pleuvoir et la rivière  monte de plusieurs centimètres par heure.  Valerio Varesi  nous livre une Italie trempée,  une Italie sous les parapluies où tout  commence par la disparition inquiétante  d’un batelier suivie de la  défenestration de son frère  Pour  le commissaire Soneri c’est le début d’une enquête complexe ... Il lui faudra toute son intuition et sa sagacité pour  arriver  à comprendre  les liens qui relient les deux  affaires.  Y a-t-il un rapport avec le lointain passé fasciste  des frères Tonna? Nous proposer cette plongée  radicale  dans le passé lourd et refoulé de l’Italie constitue sans doute  l’un des points forts  du roman.  

   L’enquête du commissaire Sonerio explore la part des ténèbres  de son pays, ce dont  la plupart des Italiens n’aiment guère parler au même titre que la période de la collaboration en France.  Les frères Tonna portent le poids des erreurs du passé  et les investigations de Soneri  font remonter des remugles pour le moins nauséabonds et puis il y a cette crue  qui pousse le Pô en dehors de son lit.  L’enquête  progresse  au rythme de la crue.  Quelque chose du passé vient déborder dans le présent.  Varési  construit un récit  où le gris clair vient parfois  éclaircir toute une gamme de gris foncés. L’atmosphère générale est aussi plombée qu’une journée  d’automne à Glasgow.  Pas un rayon de soleil ne viendra éclairer l’enquête du commissaire Sonério.  Un vrai roman noir … C’est si réussi qu’on espère que les éditions Agullo  publieront  l’ensemble de l’œuvre  de Varesi. 

Archibald PLOOM

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter      

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :