Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
HISTOIRE DU CONSULAT ET DU PREMIER EMPIRE de Jean Philippe REY :

    Ecrire l’histoire du Consulat et de l’Empire revient évidemment à croiser sans cesse la trajectoire de Napoléon. Force est de reconnaître que sa volonté et son ambition constituèrent des moteurs essentiels du processus qui conduisit à mettre en place, simultanément un ordre social nouveau, un régime politico-administratif inédit et un système géopolitique sous influence française.   Jean-Philippe Rey nous propose avec cette “Histoire du Consulat et du Premier Empire” une synthèse dense et bien rythmée qui recense l’essentiel de ce qui fut réalisé sous Napoléon. L’étude de cette période pose sans doute plus que d’autres la question du rôle de l’individu dans l’histoire.  L’historien avance la thèse que l’ampleur de ce qui fut réalisé  sous Napoléon dit assez bien que, si grands qu’ils aient été , l’ambition et le génie d’un seul homme ne pouvaient y pourvoir.

   L’historien va méthodiquement examiner les entrelacs que dessinèrent la somme des initiatives personnelles et des sensibilités collectives ont beaucoup à voir avec les mouvements amples de l’histoire française et européenne envisagée dans la longue durée.  Evidemment le poids de la Révolution est indéniable et l’ambition de Napoléon se situa indéniablement dans son sillage et exprima nombre de ses desseins.

   “Histoire du Consulat et du Premier Empire”  est bien d’abord l’histoire d’un régime et plus encore d’une expérience politique. Tout commence  par le 18 brumaire an VIII  le coup d’Etat où Bonaparte s’empare  du pouvoir.  Jean-Philippe Rey montre comment le jeune général propulsa le pays vers une formule politique et un système diplomatique inédits.  Il  met en exergue avec beaucoup  d’acuité les dynamiques et les acteurs – individus, catégories, institutions - qui décidèrent de cette évolution.  L’historien nous propose un découpage en quatre temps  : la mise en place d’une dictature de salut public (1799-1802) à celle d’un pouvoir de nature monarchique (1802-1806), puis le moment  historique où le choix de l’Empire se transforma en celui d’un système par lequel l’influence française fut pensée durablement à l’échelle européenne. Enfin la dernière période fut celle de l’effondrement du système  (1811-1815).

   Jean-Philippe Rey nous propose une vision renouvelée et remarquablement documentée - à partir des travaux les plus récents d’historiographie française et étrangère - sur cette période qui vit un homme construire au fil de ses succès un système continental dominé par la Nation française.  Passionnant  !

Hugues DE SINGLY

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter      

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE  

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :