Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
ANIMALS de Ceridwen DOVEY :

     Ceridwen Dovey est anthropologue et “Animals” est un objet littéraire  tout  à fait surprenant qui  manifeste une incroyable virtuosité  narrative et une inventivité  qui transporte  le lecteur de surprise en surprise.  En exergue de cette oeuvre hors norme l’auteur a placé  une sentence  de J.M Coetzee “ Toute créature  est une clé pour toute créature. Un chien en train de se lécher au soleil, dit-il,  est un chien à un moment  donné  et au moment suivant il est véhicule  d’une révélation.  

    Dix textes, dix révélations, qui composent “ Animals” sont autant  de propositions littéraires  d’une créativité  inouïe qui renoue avec une forme de fable moderne.  Dix animaux tués lors de conflits armés doivent donner la preuve irréfutable de leur foi pour accéder à l’éternité.  Il fallait oser donner la parole à une moule victime du bombardement de Pearl  Harbor : “ C’est ainsi que nous prîmes le large tous les trois,  en nous accrochant à la carlingue d’un cargo dont Muss avait dit  qu’il finirait bien par nous amener  “quelque part”, au moins jusqu’à ce que nous débarquions  sur quelque quai de chargement…”   Ou encore  l’âme d’un ours mort en  Bosnie Herzegovine  en 1992 : “ Un jour glacial de la fin du mois d’octobre , il rendit l’âme, les pattes enserrant la cage  thoracique  de l’ourse brune, la tenant tout près de son corps.  Dans les enclos voisins,  les amas d’ossements – qui jadis avaient été des tigres, des pumas, des léopards, des loups, des lions, avec  des coeurs qui battaient et des langues humides – racontaient la même histoire : des compagnes,  des compagnons d’une vie dévorée, dans un accès de folie . Des os enlaçant d’autres os, des biens-aimés  consumés à la fin par leur amant.   Ceridwen Dovey fait naître l’empathie à partir de situations où les animaux ont destin lié avec l’histoire contemporaine.  Avec beaucoup d’habileté et de jolies pointes d’humour l’écrivaine, qui vit actuellement en Australie, parvient  à révéler  notre humanité  à travers le parcours  de ces animaux – tortue, chien, perroquet,  dauphin,  éléphant, chimpanzé - qui doivent finalement affronter des démons  qui sont les nôtres.  On appréciera aussi les hommages  littéraires qui criblent les dix textes avec, en particulier,   une très belle lettre  à la poétesse Sylvia Plath.

  “Animals”  est une très belle surprise  littéraire, rafraîchissante  et d’une acuité  profondément déstabilisante. 

Archibald PLOOM

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter      

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE   

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :