Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LES FIGURES DU MAL sous la direction de Victor BATTAGGION :

   L’histoire depuis la nuit des temps est peuplée de sales types qui n’ont eu de cesse de faire passer leur prochain de vie à trépas.  Les motivations de ces individus son souvent diverses mais elles produisent des résultats assez similaires : massacres, assassinats, tortures, viols …  L’ouvrage  Les figures du mal” dirigé par Victor Battaggion nous propose de découvrir vingt-deux portraits de  personnages historiques  dont les méfaits éclaboussèrent  leur époque. De même que pour Plaute puis Thomas Hobbes  l’homme est un loup pour l’homme”, ou que pour Jean-Paul Sartre  l’enfer c’est les autres”, il semble que nous soyons  en droit de penser que “l’enfer est en nous”.  Qui n’a jamais eu  un mouvement  agressif, haineux, violent,  odieux, détestable ?  Ces mouvements intérieurs qui peuvent avoir des conséquences terribles sont toujours générés par la colère, l’envie, la haine, la jalousie, ou la vengeance. Force est de reconnaître que notre conscience morale est un bien tendre  barrage face  aux puissances du mal qui peuvent  submerger  certains d’entre nous. 

   L’Homme n’en a jamais fini de se construire, cherchant constamment à se réaliser et poursuivant son idéal.  Les pièges et les épreuves sont nombreux.  La tentation et la faute jalonnent  fatalement son parcours.  Il est vrai qu’il n’y aurait pas de mal si personne n’en commettait, mais aucun homme ne commettrait le mal si l’existence n’était pas habitée par la passion, la fureur et le désordre.  Le mal est donc à la fois la cause et l’effet de la faute  avance le philosophe Vladimir Jankélévitch  dans son “Traité des vertus” . Il suggère que le mal nous préexisterait  et façonnerait d’une certaine manière notre nature jusqu’à vouloir anéantir l’existence de l’autre pour  affirmer ou nourrir la sienne. 

   “Les Figures du mal” décrypte les destins  d’empereurs sanguinaires , reines prédatrices, tyrans pervers, grands criminels. Tous  incarnent l’effroi de l’Antiquité à nos jours : Caligula, l’empereur dément et sanglant,   Gilles de Rais, le "saigneur" d’enfants, la comtesse  Elisabeth Báthory,  l’esthéticienne des Carpates,  Madame Voisin, la dévote empoisonneuse,  ou encore  Charles Manson, le hippie diabolique, Ben Laden, l’ingénieur du mal absolu… L’ouvrage est conçu comme un polyptyque dont les différents panneaux forment une oeuvre “réaliste” de la noirceur des hommes.   Il est en quelque sorte le musée de des ténèbres de l’âme humaine.  Inquiétant, fascinant et effrayant…

Hugues DE SINGLY

 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter      

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE   

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :