Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
BAS LES MASQUES de Pieter ASPE :

    Le commissaire brugeois Van In est sans doute devenu le flic flamand  le plus apprécié des amateurs de roman noir.  Van Inn n’a rien d’un jeune premier, il a vieilli, continue à boire au delà de la mesure et fume comme une locomotive mais il conserve un flair de vieux limier qui est encore loin d’être  sur le retour.  Son histoire avec la juge d’instruction Hannelore Martens suit son cours, le couple a deux enfants, Simon et Sarah. De son côté le collègue et ami de Van In, Guido Versavel, homosexuel assumé, tente de ramener le commissaire à une vie plus saine sans grand succès.  

   Bas les masques“ se déroule au moment de la période carnaval.  Un meurtre a été commis à Blankenberge, une station du bord de mer située à une demi-heure de Bruges.  Katja Geenen une jeune et séduisante fêtarde a été retrouvée étranglée et c’est l’inspecteur Luc Catrysse qui se retrouve avec l’enquête sur les bras.

   L’affaire s’avère rapidement complexe. Le petit ami de la victime, Erwin Nolens, bien plus âgé qu’elle, se trouvait cette nuit-là chez son ami l’homme d’affaires Benjamin Vermeersch. Il a donc un alibi. L’enquête révèle que le dernier qui semble avoir vu vivante Katja serait  Joris Mareel, un jeune homme sans le sous et mal dans sa peau. Mais les policiers ne parviennent pas à remettre la main sur lui. Heureusement l’inspecteur Catrysse connaît fort bien Mme Mareel, la mère de Joris, avec laquelle il eut une liaison quelques années plus tôt. De leur coté  Van In et Hannelore vont se rendre en Angleterre  pour éclaircir certains points. À York, ils découvrent qu’un enfant de Mme Mareel fut adopté par un couple mixte, une Belge mariée à un Anglais. Cet homme  désormais quadragénaire vit en Belgique, où il occupe un poste important… Rapidement l’enquête s’enfonce  dans les méandres  de secrets de familles, d’affaires de prostitution et de meurtres.

   Pieter Aspe  réussit  avec  « Bas les masques »  un formidable polar  qui joue sur tous les ressorts du genre.  L’intrigue est parfaitement ajustée et les personnages  creusent leur sillon jusqu’au dénouement.  Le couple  Van In – Hannelore fonctionne à plein et la construction narrative  relève d’une maîtrise digne des plus grands.  « Bas les masques » sera l’une des valeurs sûre de l’année du polar.

 Archibald PLOOM 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :