Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
TÊTES DE DRAGON de David DEFENDI :

    David Defendi , co-auteur de la série “Braco” a déjà publié deux polars  qui lui ont fait une place dans un genre où la concurrence est rude.  Il aborde  avec “Tête de dragon  les rives  d’une thématique nouvelle dans son oeuvre  : le trafic d’art international.   Il met en scène Christo un ancien légionnaire qui a beaucoup bourlingué  pour finir à la prison de Fresnes. C’est un homme au cuir épais qui ne fait pas de sentiments, face à lui  la vie d’un homme  ne pèse pas lourd.  A ce titre il peut être une carte maîtresse entre les mains d’un service  de renseignements.  Christo a beau traiter ceux qui l’interrogent de tous les noms  d’oiseaux, il n’a pas envie de traîner en prison, alors quand  la DGSI lui propose un accord il ne réfléchit pas longtemps avant d’accepter.  Le contrat qu’il signe est très clair : s’il ne fait pas exactement ce que ses commanditaires attendent de lui il retournera  en prison  pour quinze ans.   Sa mission : infiltrer  un réseau de grand banditisme qui fait le trafic des oeuvres du patrimoine de la Chine  impériale. 

   Commence alors un travail d’infiltration qui va lui permettre de comprendre tous les rouages d’un système parfaitement huilé  où sont impliquées les trop fameuses  triades chinoises.  Dans un langage fleuri   augmenté d’une bonne dose de testostérone le travail de Christo s’avère bien compliqué mais notre homme n’est pas du genre à se laisser impressionner d’autant que sa liberté dépend de ses avancée.   David Defendi  ne se contente pas d'élaborer un récit serré où les actions se succèdent  à la vitesse  d’un tir de Kalachnikov, son approche narrative est construite sur une solide documentation autour du trafic d’art  avec l’Asie.  Du coup  le lecteur  finit par en savoir  beaucoup  sur  un milieu  dont les habitudes  inclinent généralement au secret. 

    “Têtes de Dragon” se lit d’un bloc et s’avère un antidote  très efficace  contre  les soirée morose.  Et puis une fois arrivé au point final  vous serez incollable sur tout ce qui peut concerner le pillage des oeuvres de la Chine impériale.  Une pierre deux coups pour un excellent thriller. 

Archibald PLOOM 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :