Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
ICÔNES DE L’ART MODERNE - CATALOGUE DE L’EXPOSITION CHTCHOUKINE :

     L’exposition 2016-2017 de la fondation de  Louis Vuitton autour  de la collection Chtchoukine, plus de  cent trente oeuvres de Picasso, Derain, Matisse, Gauguin, Cézanne ou encore Monet,  a donné lieu  à l’édition d’un très beau catalogue  intitulé “Icônes de l’art moderne”  sous la direction scientifique d’Anne Baldassari.

   Sergueï Ivanovitch Chtchoukine est né à Moscou en 1854 et  est mort à Paris en 1936,  riche industriel russe du textile il était aussi l’un des plus importants collectionneurs d’art  de la Russie tsariste.   La collection qu’il accumula dans son palais Troubetskoy atteignit  jusqu’à  275 oeuvres qui faisait la part belle aux artistes français. Chtchoukine fut victime de la révolution de 1917 et il dut s’exiler en Allemagne, quant à sa  collection  elle est dispersée  entre le musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg et le musée Pouchkine. 

   Anne Baldasseri en collaboration avec les spécialistes des deux musées  a  classé près de 540 illustrations  dans un ouvrage  de  près de cinq cents pages. On découvre le travail de Chtchoukine - qui va s’avérer être l’un des pionniers de l’art moderne - au fil des chapitres.  La maquette du catalogue  est d’une esthétique tout à fait  remarquable, les oeuvres exposées  à la fondation Vuitton  sont reproduites sur fond gris  dans l’ordre exact   où l’on a pu les découvrir lors de l’exposition.  On appréciera  la qualité  des commentaires qui sont associés à la présentation de chaque salle de l’exposition, travail  tout à fait exhaustif  qui permettra au lecteur  de saisir le sens de chacune des thématiques proposée  par les organisateurs  autour des 130 oeuvres proposées au public. On appréciera le thème du salon rose autour de 22 tableaux et celui de la grande iconostase de Gauguin.   Notons par ailleurs que  les préfaces successives qui introduisent  l’ouvrage sont tout à fait éclairantes tout autant sur le travail de collectionneur  de Chtchoukine  que sur les oeuvres elles mêmes  qui n’avaient jusqu’alors jamais quitté la Russie.  C’est tout à fait passionnant et très utile d’autant que cet ouvrage  se conclut sur une chronologie très précise  de la vie du collectionneur accompagné d’un catalogue raisonné  des oeuvres qu’il  acquit tout au long de son existence en Russie.  Un travail impressionnant et de fort belle facture  qui  vaut beaucoup plus qu’une séance de rattrapage  si vous avez raté l’exposition de la Fondation Vuitton. 

Archibald PLOOM 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :