Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LE JOURNAL DES CINQ SAISONS de Rick BASS :

Rick Bass est l’un  des piliers du “nature writing” américain  et plus particulièrement de cette fameuse constellation littéraire du Montana qui regroupe des écrivains aux styles très différents parmi lesquels Richard Ford, Thomas McGuane, Thomas Savage, William Kittredge , Richard Hugo ou encore Jim Harrisson. Rick Bass né en 1958  a déjà publié  une vingtaine d’ouvrages dont les célèbres « Winter » ou encore « Le livre du Yaak ».   L’écrivain vit à la dure dans sa vallée du Yaak loin  des  villes bruyantes et dévoreuses d’énergie.  Il coupe  son bois lui même et a définitivement abandonné son métier de géologue pour celui d’écrivain. La cabane où il  écrit se trouve  au bord d'un marais. C'est une vieille cabane en bois, très petite, qui ne dispose que d'un poêle à bois. Il n'y a pas d'eau, pas d'électricité. Juste une table, une chaise et la fenêtre. Bass a choisi cette existence simple immergée au cœur d’une nature sauvage que certains ne manqueraient pas de trouver hostile.

   « Le journal des cinq saisons »   nous livre le témoignage de ce poète-écrivain  qui  s’émerveille du passage des saisons  dans cette vallée du Yaak  qu’il sait menacée.  Comme David Henri Thoreau  dans son célèbre « Walden », Rick Bass  va  tirer son inspiration de cette nature à la fois superbe et terrible qui l’entoure. « Chaque matin, je prenais alors le chemin de la cabane, par tous les temps , et, installé à mon bureau devant la fenêtre , je regardais le marais, si près de la berge que les herbes ondoyantes venaient caresser la vitre. Ces hautes herbes formaient un océan, et ma cabane une péniche ou un bateau à l’ancre.  Je restais longtemps à regarder par la fenêtre et à musarder plutôt qu’à écrire. »

   Cette vallée du Yaak  nichée au bord de la frontière canadienne fut l’un des derniers endroits des Etats-Unis à recevoir l’électricité. Dans le Yaak les gens vivent à des kilomètres de distance les uns des autres et la vallée vit encore à bien des égards de la chasse et de la cueillette, une existence très proche de celle des hommes qui y vivaient autrefois. Ce journal  est une véritable célébration de ce lieu unique et d’une vie choisie loin de ce que propose la civilisation.  Certaines pages sont euphoriques  tant la beauté  qui enveloppe l’écrivain est  grandiose et toujours renouvelée. 

   Si vous avez envie de passer un merveilleux moments de lectures à chercher des airelles où les cachettes  des wapitis, à observer les lacérations des grizzlis sur les vieux cèdres, à croiser les orignals, les loups, les cerfs et bien plongez vous dans « Le journal des cinq saisons ». Plus de six cents pages de pur bonheur.   

Archibald PLOOM 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE  

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :