Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LA PISCINE - MUSEE D’ART ET D’INDUSTRIE DE ROUBAIX :

L'histoire du musée industriel de Roubaix  débute au XIX eme siècle, quand en 1835, on commence à réunir, dans de grosses reliures, des échantillons de la production textile locale. Les albums d’échantillons stockés chaque année dans le musée  permettaient de sécuriser  les dessins de tissage contre la copie  tout en pérennisant un patrimoine  en voie de constitution.  Reconnaissons que pour l’époque les  hommes qui fondèrent ce musée  - que Théodore Leuridan, archiviste et bibliothécaire  municipal  dirigea rapidement la destinée-  furent précurseurs. Ce musée connut tout au long des XIXeme et XXeme siècles  différentes étapes  qui contribuèrent à le voir grandir et prospérer.  En 1862 il est installé au second étage d’une ancienne filature  où l’on va regrouper  en plus des  collections des dessins de tissage  un certain nombre d’objets d’art et de  tableaux provenant de divers lieux de la ville. C’est la première rencontre entre les oeuvres d’art et les filatures, cette tradition va définitivement rester celle de la ville et de son musée.  En 1889, le musée est associé  à l’école professionnelle du textile qui va être construite sur les plans de Ferdinand Dutert. Ce bâtiment devient une figure emblématique de la ville.

   Mais à la libération le bâtiment ne rouvre pas ses portes et en 1959 l’Etat décide finalement de sa désaffection. Face à la crise qui va détruire le fleuron industrielle que constituait le textile  la ville va sembler incapable de préserver son patrimoine . Pourtant grâce à l’engagement de différents acteurs locaux une nouvelle aventure  commença : celle de la piscine.

  L’installation du musée au sein des bâtiments de l’ancienne piscine municipale  - qu’on a présenté dans les années 1930 comme la plus belle piscine de France – a constitué un incroyable pari qui a tenu toutes ses promesses. Grâce à ce nouvel équipement la ville passa de la stigmatisation  économique à l’exemplarité culturelle.   Outre les collections de dessins de tissage ce lieu magnifique a reçu les apports d’oeuvres d’art de  quelques collectionneurs roubaisiens fortunés souvent issus du monde des filatures du XIX eme siècle mais a aussi reçu des dépôts des musée d’Orsay, du Louvre, du musée national d’art moderne  et du musée national des arts plastique. 

   Le résultat  de la réhabilitation de ce lieu historique roubaisien associé à ces collections artistiques de la seconde moitié du XIX eme siècle et d’une partie du XX eme siècle  est tout à fait étonnant.  On peut y découvrir  des oeuvres de Bourdelle, Camille Claudel, Rodin, Bonnard, Vuillard, Marquet, Dufy , Foujita Van Dogen  ou encore Picasso parmi les plus célèbres. Mais on peut découvrir aussi bien des artistes pour lesquels la postérité s’est montrée moins généreuse sans que leur talent  soit en aucune façon mis en cause. On pense en particulier parmi les peintres à Henri Martin, Alfred Giess, Henri Pailler, Jules Bocquet, Remy Gogghe et dans le domaine de la sculpture Marcel Mérignargues , Alexandre Falguière,  Ary Bitter ou Felix Joffre.

   Une promenade au coeur de “La Piscine” est un moment empreint de poésie  et de surprise  par l’alternance même des sculptures et des tableaux mais aussi des collections  de mode, de design et de céramique contemporaine.  On est soudain immergé  au coeur des forces vives d’une époque  au moment où l’art et l’industrie venaient s’effleurer dans un formidable mouvement de rapprochement.   “La Piscine”  est bien plus qu’un musée, c’est une période de l’histoire  restituée en un lieu unique. 

ARCHIBALD PLOOM

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter        

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :