Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LA CHUTE DU CAFARD – JEUX DANGEREUX EN BERRY de Denis ZOTT :

  Le charme discret des romans de province est sans égal pour le lecteur qui sait les apprécier. “La chute du cafard” est, à ce titre, une petite perle noire berrichonne. Denis Zott situe l’action de son roman dans la région de Châteauroux et l’on sent bien qu’il a battu la campagne alentour et qu’il connait les rues de la ville par  coeur.  Dès le début de récit l’histoire récente de la vie resurgit  comme une source cachée. La base de l’Otan qui remplit les rues d’américains au son du jerk, du jazz et du be-bop. Le pouls de la ville va s’accélérer jusqu’en 1967 quand Charles de Gaulle décide la sortie de la France de l’Otan. Mais le suicide d’Anita, la fille du député, tout puissant et candidat à la mairie, va déclencher une série d’événements qui vont semer la confusion dans la cité berrichonne, d’où le sous titre  « Jeux dangereux en Berry ». Le récit est  riche  en rebondissements et Denis Zott n’a pas son pareil pour entretenir le suspense en jouant avec habileté sur le clavier  des émotions à travers une écriture  qui sait prendre son temps ou accélérer quand la nécessité de l’action l’exige.

 Est-ce cette photo compromettante et terriblement humiliante qui a poussé Anita – le cafard – à se jeter  de la fenêtre du studio du commandant Lanson ? Et quelle personnalité se cache derrière ce  "Greg" qui a signé ? A t-il un rapport avec le  tagueur de la ville qui répond au même nom ?  Reste que ce suicide n’est que le prélude à  une succession de crimes  qui vont s’enchaîner  provoquant l’effarement  de la part des castelroussins.

   Pour le commandant Yann Lespoir et ses hommes l’affaire s’avère complexe d’autant plus que les affaires s’accumulent  à un rythme qui n’a rien à voir avec celui d’une ville de province. Et ce n’est pas l’arrivée de l’artificieux commissaire Declercq qui va  simplifier  la situation bien au contraire. Le pli de la mort semble bel et bien pris à Châteauroux et les dés du sort ne n’annonce aucune embellie. Il arrive  que la province soit le lieu propice au déchaînement  des passions les plus noires. Que faire d’autre quand l’ennui est partout ?

   « La chute du cafard » est sans doute une curieuse manière de découvrir le Berry  mais  le roman démontre qu’un terroir constitue toujours une excellente base arrière  pour  un récit  qui cherche à scruter la noirceur de l’âme humaine.  Zott réussit à nous embarquer dans une affaire complexe dont les rebondissements successifs  nous tiennent joliment en haleine.  Un roman  efficace  qui conservera le charme discret de la province jusqu’à la dernière ligne.   

 Archibald PLOOM

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE  

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :