Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LA PEINTURE AMÉRICAINE DES ANNÉES 30 au M‘O (MUSEE DE L’ORANGERIE) du 12-10-2016 au 30-01-2017 :

 

   C’est toujours un plaisir de se rendre au M‘O (Musée de l’Orangerie)  qui accueille les nymphéas de Monet et la collection Jean Walter – Paul Guillaume  qui compte  de nombreuses oeuvres de Derain, Cézanne,  Matisse, Renoir , Soutine, Modigliani,  Marie Laurencin, Picasso et Gauguin.   Mais du 12-10-2016 au 30-01-2017 le M‘O a accueilli l’exposition du “Art Institute of Chicago”  “The Age of Anxiety” intitulée en français “La peinture américaine des années 1930”.  Au moment où les Etats-Unis traversent un phase de doute et une dépression économique sans précédent le pays voit parallèlement s’imposer des peintres qui vont marquer définitivement la seconde partie du siècle : Grant Wood, Edward Hooper, Jackson Pollock, Doris Lee, Helen Lundeberg, Louis Guglielmi, Charles Sheeler et Charles Demuth, Alice Neel, Marvin Cone profite de la Grande Dépression pour réévaluer la notion d’américanité  dans son expression esthétique. En cela “Américan Gothic” de Grant Wood constitue l’une des représentations iconiques de cette Amérique où les vertus du travail sont célébrées. C’est d’ailleurs la première fois que le tableau traverse l’Atlantique et  les commissaires de l’exposition ont choisi d’ouvrir le parcours par cette oeuvre emblématique qui ne manque pas  de frapper un public européen qui attendait cette rencontre depuis  des décennies.    

   L’exposition développe différentes thématiques à travers six salles qui sont autant de points de vue sur une période particulièrement créative et d’une grande diversité.  On retrouve les thématiques régionalistes, industrielles, urbaines et raciales qui connotent l’aventure picturale des années 1930 aux Etat-Unis. 

Cette exposition doit beaucoup au fond de “L’Art Institute of Chicago” mais les oeuvres proviennent aussi des quatre coins des Etats-Unis et permettent aux européens d’embrasser d’un seul regard cette période si particulière de la peinture américaine  qui prend son élan alors que le pays  est à genoux.  A noter  pour ceux qui auront raté le rendez vous un excellent catalogue de rattrapage…

Carmélien FURET D'ASTON

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :