Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
NE PRONONCEZ JAMAIS LEURS NOMS de Jacques SAUSSEY :

Jacques Saussey publie  à un rythme  métronomique. Chaque année un gros pavé de 500 pages nous entraîne dans un récit à la narration efficace et aux personnages  tourmentés. Son dernier roman “Le loup peint” avait transformé une vie de rien en une aventure sanglante, quand tout ce qui est à sa place explose sous vos yeux il ne vous reste plus que l’instinct de survie pour sauver votre peau.  Le lecteur terminait les dernières pages impressionné par l’efficacité  de la machine narrative mise en place par Saussey.  « Ne prononcez jamais leurs noms »  son nouveau roman  nous entraîne au cœur d’une affaire  où le  passé le plus sombre  de l’Espagne vient sourdre. 

   Le commandant Magne a été muté  au pays Basque  après une mauvaise affaire qui  a failli lui coûter sa carrière. Loin de sa compagne Lisa Heslin,  Magne noie sa solitude et son ennui  dans l’alcool. Il glisse doucement sur la pente savonneuse des hommes  qui se heurtent au réel  par idéalisme  ou par incapacité à accepter la réalité pour ce qu’elle est.  Mais le policier va être interrompu dans sa décente aux enfers par un événement  tragique . Alors qu’il se trouve en gare de Biarritz  il assiste à l’explosion  d’un wagon qui fait de nombreuses victimes.  Tandis que Magne se lance à la poursuite  de celui qu’il pense être le responsable de l’attentat  il tombe lui-même dans un piège qui le fait passer du statut de flic à celui d’otage.  Commence un huis clos oppressant  où l’ombre de l’histoire vient lentement étendre  son habit de nuit : ETA,  terrorisme, brigade de la mort … Magne se retrouve  prisonnier  de bien plus que de ses  ravisseurs, le passé pèse lourd dans cette histoire dans laquelle, qu’il le veuille  ou non,  le destin l’a embarqué.  Pour ceux qui  le gardent captif il est le « putain d’enculé de flic ! » Reste que Magne  ne sait pas être autre chose que ce que sa nature  lui commande d’être  et la formule correspond bien  à  la réalité.

       « Ne prononcez jamais leurs noms »  est la sixième enquête  du Commandant Magne et c’est sans doute la plus incandescente,  celle dont l’Histoire complexe d’un peuple  vient frapper le récit de plein fouet.  Saussey n’a jamais sans doute été aussi loin  dans l’élaboration d’un thriller  qui parvient à conjuguer  les fantômes du passé et une construction narrative où la psychologie des personnages  porte encore les blessures béantes d’un temps qui ne parvient pas  à se refermer.  Comme souvent  dans les romans de Jacques Saussey  personne ne va en paix. Bravo  Maestro !

Archibald PLOOM

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

 

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :