Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LES DERIVES DE L’ÉTAT D’URGENCE de William BOURDON :

La France connait le terrorisme sur son territoire depuis des décennies mais les massacres qui ont ensanglanté  la France depuis 2015  ont poussé nos dirigeants à activer l’Etat d’Urgence  qui est une possibilité constitutionnelle. Il ne se résume pas simplement à une affaire de normes, de lois, c’est aussi un état d’esprit.  Le risque qu’il comporte est évidemment d’accorder un blanc-seing à l’Etat, dont chacun pourrait rêver qu’il deviennent le bouclier  pour éviter de nouveaux massacres. 

    William Bourdon est avocat au Barreau de Paris.  Il a mis son expertise au service des droits de l’homme en servant la cause des victimes de Pinochet au Chili et celles du génocide au Rwanda.  Cette fois à travers son ouvrage “Les dérives de l’état d’urgence” il examine  si les dérogations au droit commun peuvent être considérées comme équilibrées au regard des objectifs affichés et proportionnés relativement aux menaces qu’elles font peser sur les liberté publique. 

   Le terrorisme d’aujourd’hui, par sa dimension hyper nihiliste, déconnecté de toute potentialité de négociations pour y mettre fin, constitue le grand défi pour les démocraties modernes en ce début du XXIème siècle.  L’ouvrage explore les effets du virage brutal opéré par la France à l’issue des terribles attentats qui l’ont endeuillée et obscurcie, et qui porte en lui des dérives qui seraient autant de germes d’un glissement progressif vers un Etat d’exception permanent en raison de la persistance de menaces terroristes.  A ce titre Bourdon pointe l’une des dimensions perverses du terrorisme, celle qui consiste à mettre le ver dans la pomme en corrompant l’Etat.  En effet les effets délétères d'actions terroristes renouvelées vont introduire progressivement une modification durable de sa politique pénale en déhiérarchisant les valeurs, les principes et les priorités.

  “Les dérives de l’état d’urgence” est à la fois un livre d’actualité mais aussi une réflexion historique sur la contamination de la loi par le phénomène viral que constitue le terrorisme. William Bourdon  nous propose une réflexion rigoureuse  qui s'interroge sur les hésitations  de l’autorité judiciaire et en particulier sur la place du juge administratif  qui subit un véritable effacement  en ces temps incertains.  Un travail exigeant et nécessaire  pour conserver à notre démocratie toute la lucidité qu’elle doit nourrir à son propre égard. 

Archibald PLOOM 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :