Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
K.O DEBOUT de Mahault MOLLARET :

    Voilà un roman qui commence comme un monologue, celui d’un gamin qui ne va pas très bien, un petit solitaire qui  compte parmi ses amis – du moins dans sa tête -  des personnalités  hors du commun  tel que Janis Joplin, Jimmy Hendrix ou encore  Jim Morrison, la petite bande des rockers qui ont tous perdu la vie à 27 ans.  Ce môme adore son père et est persuadé qu’il va lui même  mourir  comme ses amis  à 27 ans.  Mais c’est son père qui va lui faire faut bond en disparaissant prématurément.  Quant à sa mère, la réalité lui est tellement insupportable qu’elle part faire de l’humanitaire en Inde. “Mes parents auraient pu rester un problème s’ils ne l’avaient pas réglé d’eux-mêmes. En disparaissant chacun à sa façon.”  On comprend pourquoi le gamin ne tient pas trop à s’attacher.  Et donc le monologue se poursuit assez flamboyant en vérité car Mahault Mollaret possède un talent  rare, celui de peindre  l’univers  déjanté d’un gosse mal aimé et franchement paumé.

   Le récit débute en 1988 et s’achève en 2015.  C’est toute l’habileté de la romancière qui parvient   à jouer avec le temps sur un mode franchement inventif.   Le ton évolue alternant le brutal, le surprenant et le déjanté. On est brinquebalé par une narration qui a toutes les apparences du foutraque mais qui, en vérité, nous mène exactement où elle le souhaite.  Mahaut Mollaret nous propose un petit bijou de littérature  remarquablement ciselé. Le lecteur finit d’ailleurs par se demander  s’il n’a pas intégré  cet univers  parallèle un tantinet frappadingue  qui fait le quotidien de notre personnage. “K.O Debout” génère une incroyable force d’entrainement, une espèce de tourbillon incontrôlable qui ne nous lâche plus.  Oui ce roman tient de la performance, de l’expérience réussie  et du pied de nez  littéraire  à la reproduction de l’identique que nous propose une telle quantité  d’oeuvres romanesques que l’on a arrêté de les compter. 

   “K.O Debout” est une aventure à  tenter.  On rit, on s’amuse,  on prend peur, on revit toute une gamme d’émotions  qui nous laissent, au terme du roman,  avec le sentiment  d’avoir vécu une  expérience littéraire hors norme.  Vous pouvez en être certain ce K.O ne vous laissera pas indemne.       

 Archibald PLOOM 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :