Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
MEMOIRES DE MA VIE de Charles DE REMUSAT :

   L’histoire est souvent injuste. C’est une oublieuse qui efface  certaines de ses meilleures pages avec une nonchalance  qui peut choquer. Prenons Charles de Rémusat, une personnalité qui traversa avec élégance le XIXeme siècle, d’abord journaliste  puis député et ministre, il passa de l’Orléanisme  à la République.  Libéral de conviction, Charles de Rémusat est un esprit vif à la plume précise qui révèle une intelligence psychologique capable de dresser des portraits d’anthologie  de ses contemporains et en particulier des politiques qu’il croisera tout au long de son existence. 

  L’historien Jean Lebrun nous propose dans cet ouvrage les meilleurs extraits des Mémoires de Rémusat après nous avoir présenté ce personnage aux multiples facettes dans une solide préface.  En vrai connaisseur de ce penseur atypique il nous livre des pages  qui  se portent à la hauteur des meilleurs  mémorialistes. A ce titre l’historien François Furet considérait Rémusat comme l’égal de Saint Simon. Imaginons un homme qui conversa avec La Fayette, Talleyrant, Guizot, Tocqueville, Thiers  et fut capable de saisir l’empreinte de leurs pas  dans l’histoire. “ Ma vie a été accidentellement intéressante” écrit-il avec toute la distance qui sied aux hommes d’esprit. Lebrun a su conserver les extraits qui rendent le climat de l’époque ou plutôt les climats successifs de la Restauration jusqu’au retour de la République en 1848.  Mais le travail de l’historien ne s’arrête pas là car il prend soin de prendre son lecteur par la main en lui présentant les événements relatifs aux écrits de Rémusat qu’il a selectionnés.

   Pour ceux qui ne connaissent pas Charles de Rémusat ce sera une extraordinaire découverte et pour les autres de délicieuses retrouvailles.  Pour cet homme qui rêvait la politique comme une science la réalité fut souvent cruelle mais sa plume  eut le mérite  de le préserver de l’oubli. “L’expérience et l’âge ont pu m’ôter l’espérance mais non la loi. Les disgrâces qui ont atteint mes opinions ne me les ont pas rendues moins chères.”   

Mémoires de ma vie” nous offre l’occasion  de célébrer un esprit  que l’histoire a trop négligé. Ne boudons pas notre plaisir.

Hugues DE SINGLY 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE  

 

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :