Partager cette chronique:
La librairie.com Amazon Babelio Decitre Fnac Nolim Sauramps Mollat La Procure Ombres blanches
LA MEMOIRE DES KAWER d’Hubert CAVERT :

   Certains témoignages nous aident à mieux saisir comment l’histoire peut influencer la vie des hommes.  Celui d’Hubert Cavert est à ce titre exemplaire. Ce jeune autrichien de confession israélite qui naquit Herbert Kawer  en 1928 grandit à Vienne  alors que le péril nazi  ne faisait que croître.  En 1938 il fuit la capitale autrichienne en train pour rejoindre son père à Bordeaux . Commence une vie compliquée avec son père où  il s’agit de survivre en conservant sa dignité.  Son père s’épuisa rapidement pour assurer leur subsistance, il doivent bientôt fuir dans les Pyrénées orientales Son père est arrêté le 23 février 1943 par la gendarmerie, Herbert ne le reverra jamais.  Il est immédiatement pris en charge par un réseau de résistance et confié aux bons soins de Marinette Brugat et de Palmire Vial. Avec les deux femmes  celui qui est devenu Hubert va progressivement s’enraciner dans le village de Pia  où il devient le petit de la Carbonera.

   Devenu adulte  Herbert Kawer  possède une carte d’idendité française  au nom d’Hubert Cavert mais peu connaissent son histoire  qu’il garde secrètement enfouie dans son coeur.  Ce n’est qu’à la veille de sa mort qu’il confiera un manuscrit qui reprend l’histoire de sa famille puis son parcours quand il dut quitter  Vienne.

   Grâce aux éditions Perrin le manuscrit est devenu un remarquable ouvrage autant par l’émouvant témoignage personnel tout en retenue de Cavert que par l’incroyable plongée dans l’histoire européenne qu’il nous propose.   C’est une voix du passé qui nous permet de saisir dans quelle tourmente de nombreuses familles juives de la vieille Europe furent entrainées. On découvre l’histoire de la famille Kawer, de 1866 - quand l’empire des Habsbourg parvient à atteindre un équilibre respectueux des minorités – à la chute du III eme Reich.  Certaines pages sont fortement évocatrices, restituant avec finesse un monde définitivement englouti par la guerre. On ne peut manquer d’être à la fois ému et édifié par ce récit poignant où les paradoxes de l’histoire anéantissent ou sauvent  des êtres  dans une infernale loterie. 

Archibald PLOOM 

CULTURE-CHRONIQUE.COM encourage ses lecteurs à se rendre en librairie  afin de soutenir le réseau des librairies françaises. Vous pouvez aussi cliquer sur le logo "Lalibrairie.com", votre commande sera alors envoyée chez le libraire de votre choix. Enfin, hormis "Amazon", la plupart des librairies en ligne que nous vous proposons sont aussi des librairies de centre-ville que nous vous encourageons à découvrir. La santé du livre dépend de la santé des librairies. 

© Culture-Chronique --                                                

--  Les chroniques littéraires Culture-Chronique

--   S'inscrire à la Newletter       

--  Le twitter CULTURE CHRONIQUE 

 

Partager cette chronique:
Toutes Nos Chroniques
Rechercher par Auteur :